C’est avec une certaine émotion que les filles du Collège Lorette de Port-Louis ont cueilli leurs premières tomates hydroponiques cette semaine. Ce projet faisant partie des activités extrascolaires de l’établissement s’est révélé être une riche expérience de partage et de persévérance pour les élèves.
Stacy, Emily, Pearl, Amy, Lisa et Kesini ont le sourire aux lèvres à la vue des belles tomates récoltées dans la serre de l’école. « C’est un plaisir de voir le fruit de notre dur labeur. Nous avons fait beaucoup de sacrifices pour en arriver là. » Les élèves ont tenu à partager cette joie avec leurs camarades du collège Medco Cassis, qui les ont inspirées, Plantec qui leur a apporté le soutien technique et la fondation MCB Forward qui a financé le projet.
Tout commence en 2010, quand quelques élèves de Lorette découvrent la serre des filles de Medco Cassis. Elles émettent l’idée d’en faire de même, mais ce n’est que cette année que ce projet a pu se réaliser, avec une autre équipe. Une telle activité fait partie intégrante de la formation des élèves, relève Nicole Francis, rectrice du Collège Lorette de Port-Louis. « Les filles ont appris à travailler sur un projet commun et ont développé des valeurs telles que le partage, l’esprit d’équipe et le sens de la responsabilité. »
Outre de sacrifier leurs récréations, les membres du club d’agriculture ont dû aussi venir au collège pendant le week-end et les vacances, pour entretenir les plantes. Laura Gopalsamy, enseignante ayant encadré les filles, dit avoir vécu une « belle histoire » et qualifie même l’activité de véritable thérapie. 
Les tomates hydroponiques ont été vendues à un prix « très abordable », afin de financer la deuxième phase du projet. Une autre équipe commencera sous peu une nouvelle culture. Nicole Francis explique que ce projet se fait en harmonie avec le concept de développement durable, des produits bio ayant été utilisés pour la culture.