C’est à la Junior School hier que s’est déroulée la célébration des brillantes performances de Yuri Sanspeur (septième du côté sciences) et Yovan Jaganah (1er côté technique). Au programme : applaudissements, recommandations et réflexions.
« Un jour comme les autres. » Ce sont les propos de Jacques Malié, recteur du collège Saint-Esprit, avant le début de la cérémonie de l’assemblée traditionnelle à la Junior School. Il a fait comprendre qu’il a l’habitude de cet événement qui pour certains n’est pas chose ordinaire.
L’assemblée a démarré avec un moment de réflexion classique du Deputy Rector Jocelin Niven, qui s’est appesanti sur le « potentiel de chaque élève ». Il a notamment appelé les élèves à une quête d’excellence et exprimé qu’il croit dans la potentialité de tout un chacun.
Jacques Malié a avoué que « c’est un événement phare de la vie du collège auquel nous sommes habitués ». Une habitude qui est maintenant devenue une « routine ».
L’achat des pétards était déjà prévu avant même la proclamation des résultats. Le recteur Jacques Malié s’est par ailleurs interrogé « s’il ne fallait pas cesser cette pratique » par peur de mauvaises surprises. Il a raconté comment lui et Jocelin Niven avaient le « visage assombri » dans l’attente de la proclamation des lauréats.
Le recteur du collège Saint-Esprit a fait valoir qu’il faut toujours demeurer « réaliste » mais que l’honneur de l’établissement revient aux deux lauréats Yuri Sanspeur et Yovan Joganah qu’il n’a pas manqué de féliciter. Jacques Malié a aussi exprimé son point de vue quant à l’écart qu’il y a entre les lauréats et les classés, soulignant qu’il n’y a qu’une « infime » marge entre les deux.
Le recteur a fait ressortir que beaucoup d’élèves n’ont pas pu devenir lauréats à cause du General Paper. Il a aussi fait comprendre que « les classés auraient pu avec un peu plus de chance de devenir lauréats ». Jacques Malié a par la suite annoncé le taux de réussite qui se chiffre à 94,2 %, avec 2 lauréats et 23 classés. Il a invité le corps enseignant et les élèves à faire une étude approfondie au niveau des facultés en vue de rectifier le tir et d’identifier la faiblesse des candidats.
Jacques Malié a clôturé son intervention en félicitant les Lorettes, le Saint-Mary’s et les autres institutions scolaires pour leurs excellentes performances.
Yuri Sanspeur, septième côté sciences, s’est dit un peu « déçu » de sa performance. Il s’attendait à mieux et a déclaré qu’il était « parti à la guerre sans connaître ses adversaires ». Il a affirmé qu’il ne faut pas juger une école de par ses lauréats, soutenant qu’il faut concilier études et sports. Le lauréat trouve que c’est plus intéressant quand une personne a de multiples facettes. Il a remercié les enseignants et amis qui l’ont soutenu et souhaité bonne chance à ceux qui prendront part aux examens de HSC prochainement.
Yovan Joganah, premier côté technique, a quant à lui déclaré qu’il est fier d’être lauréat… mais fier encore plus de faire partie du collège Saint-Esprit. Rêve qui est devenu réalité en Lower et Upper VI. Deux années qu’il a qualifiées d’inoubliables. Il a conseillé aux élèves de l’établissement d’apprendre mais aussi de profiter de chaque moment car ils ne reviendront pas après. Il a par la suite félicité les classés et ceux qui ont eu leurs résultats lundi. Il souhaite de tout coeur que le collège Saint-Esprit continue sur sa lancée.