(Photo d'archives)

Alors qu’elle visait des revenus de Rs 100 milliards pour l’année fiscale 2018/2019, la Mauritius Revenue Authority (MRA) en a recueilli Rs 98 milliards, contre Rs 87 milliards en 2017/2018. Pour 2019/2020, le “Target” est de Rs 105 milliards à travers de nouvelles mesures suite au récent budget et les efforts mis en place depuis quelque temps.

« Nous avons travaillé très dur pour arriver à cette somme », a déclaré le directeur général de la MRA, Sudhamo Lal, hier matin lors de la conférence de presse annuelle de l’institution pour dévoiler sa performance financière et les nouvelles mesures mises en place suite au budget 2019/2020, de même que les démarches entreprises par la MRA afin de mettre en place des plans dans la réalisation de nouvelles mesures budgétaires.

Les différentes taxes recueillies par la MRA indiquent également une hausse dans la contribution de l’institution au Consolidated Fund, où des fonds de Rs 89 milliards ont été injectés, contre Rs 83 milliards lors de l’exercice précédent, soit une hausse de 7,7%. La différence de cette année, selon Sudhamo Lal, est une augmentation dans tous les types de taxes recueillis par la MRA. « Nous avons atteint les chiffres prévus et nous nous assurons que ces efforts seront faits pour cette année fiscale », dit-il. En 2018/2018, la Negative Income Tax, destinée aux personnes pauvres, la MRA a versé une somme totale de Rs 218 millions à 66 759 personnes et Rs 343 millions à 71 963 personnes comme “Special Allowance”. Depuis le lancement de ces mesures, le montant total s’élève à Rs 841 millions.

Selon Sudhamo Lal, les mesures mises en place pour que les contribuables remplissent leurs fiches d’impôts ont porté ses fruits car leur nombre est passé de 80 000 à 125 000. « Nous avons une politique de “zéro tolérance” s’agissant de ceux qui ne remplissent pas leur fiche d’impôt. Le contribuable a le devoir de remplir son formulaire », dit-il.  Le directeur général concède  que certains contribuables ont « conçu des plans » pour ne pas payer leur taxe. À ce sujet, il cite le cas d’un particulier dans le domaine du développement immobilier. Il aurait sous-loué un hôtel et reçu une forte somme d’argent à travers cette transaction en tant que loyer. Or, ce dernier n’a pas payé un sou à la MRA depuis 2013, et après une enquête de l’autorité fiscale, la personne en question a dû payer Rs 3 millions comme taxes.

D’autres, dans le secteur de l’alimentation, ont aussi contourné les règles de la MRA, mais ont été rattrapés. Actuellement, la MRA poursuit 22 contribuables en justice. À travers une équipe légale mise en place, Sudhamo Lal croit que des cas tangibles seront entendus suite aux détournements qu’effectuent certains contribuables dans le paiement de la taxe.

Comptes à l’étranger

Des données sont par ailleurs obtenues par la MRA au niveau des comptes et des fonds d’investissement que détiennent des Mauriciens à l’étranger. Selon Sudhamo Lal, une somme de Rs 104 milliards est détenue par 41421 Mauriciens et Rs 980 milliards par les entreprises, soit 2789. Pour lui, cette somme d’argent ne signifie toutefois pas forcément qu’elle est « illégitime ». Ces comptes et fonds d’investissement, dit-il, se trouvent en France, au Luxembourg, au Royaume-Uni et à Monaco. « Nous avons analysé ces comptes et avons commencé des procédures pour plus de 2 000 personnes », dit-il. Une équipe entière de la MRA est attachée à ce seul exercice.

Sudhamo Lal lance un appel aux contribuables ayant transféré de l’argent sur ces comptes sans payer leur taxe de considérer les initiatives mises en place et de payer leurs impôts. Il leur rappelle que la MRA possède « toutes les données » et que ces derniers seront bientôt concernés. Par ailleurs, les banques fournissent des données à la MRA sur les fortes sommes d’argent qui sont déposées par des individus et des compagnies. À travers cette mesure, certains contribuables font de gros dépôts et ne paient pas la taxe. Or, ces contribuables risquent de payer de grosses amendes et être poursuivis en justice.


Milo, vedette de la MRA

Afin de pouvoir détecter les stupéfiants, la MRA fait appel à des chiens renifleurs. Sur les quelques chiens dont dispose la MRA, c’est Milo qui vole la vedette.  Grâce à son efficacité, il a permis d’effectuer plus d’une dizaine de saisies de drogue. La MRA possède également deux chiens capables de détecter les devises étrangères. Par ailleurs, un scanner sera désormais utilisé par la MRA afin de détecter des drogues dissimulées par les passeurs dans leur estomac.


Minute de silence

Lors de la conférence de presse annuelle, une minute de silence a été observée en hommage à Redrise Kunnee, un employé de la MRA décédé mardi matin alors qu’il se dirigeait vers le bureau. Cet employé âgé de 41 ans était affecté au département de la taxe.