Le Collectif 1er-Mai, qui regroupe les syndicats de la FPU-FTU et MPM, organisera le 1er mai, la fête des Travailleurs à la Place des Taxis, Beau-Bassin. Un rassemblement, qu’il espère, trouvera écho auprès des travailleurs, de leurs proches et de leur entourage.
Atma Shanto a fait ressortir que les trois syndicats réunis se concentrent sur la mobilisation pour la fête du Travail. Il a affirmé que cette année encore, la fête se tiendra à Beau-Bassin et qu’il est « malere kan pe koz linite nou kamarad GWF nepli ar nou. Zot finn desid fer band apar. Nou avec bann moyen bien limite, nou pe dibout lor nou prop lipie anterm mobilizasyon ek finans. »
Atma Shanto a rappelé que la célébration du 1er-Mai n’est pas un meeting public mais une fête mise en place en 2006 pour les travailleurs. « Nou fer apel a tou bann travayer pou zot vinn anfors avek zot fami. Bann travayer pena drwa al dan bann miting organise par Ptr/PMSD, MMM, MMSD, travayer so plas se dan Beau-Bassin, Place des Taxis. »
De son côté, Jack Bizlall a évoqué le changement de la nature du 1er-Mai, qui, dit-il, est devenu la fête des Travailleurs. « Notre objectif consiste à rassembler jeunes, vieux, fonctionnaires, secteur privé, entre autres. Plusieurs thèmes seront abordés, dont l’accaparement des terres de l’État, Mauritius Telecom, les forêts, les rues, l’eau, le laisser-faire, des institutions, des partis politiques, l’endettement, la misère, la drogue, l’arnaque des entreprises fictives, les promesses sur l’internet, les maisons, les voitures, la Sales by Levy. » La fête démarrera à 9 heures et prendra fin vers 15 h 30 entrecoupée du meeting entre 11 h et 12 h 30. Au programme : musique, activités artistiques, interventions préenregistrées et directes de plusieurs personnes (2 minutes chacune). Une exposition se tiendra également et mettra en lumière le savoir-faire des artistes mauriciens. Atma Shanto, Jane Ragoo, Rehana Ameer, Dev Ramano, Enrico Permal et Jack Bizlall prendront la parole. Ce dernier a aussi tenu à dénoncer « les méchancetés horripilantes » à l’égard de Jane Ragoo sur internet. « Li sokan pou enn madam ki finn devwe tout so lavi pou vinn an ed bann travayer, se enn madam ki ena enn lign dekondwit ekzanpler ek ki sirtou ena lemerit et enn dimoun fran. »