Poussés par un désir commun de proposer quelque chose de différent au public, vingt-cinq musiciens et chanteurs de 20 à 70 ans se sont regroupés au sein du collectif Kabann. Chacun évolue dans un style différent; certains sont connus tandis que d’autres débutent leur carrière. Ils proposeront très prochainement leur projet musical, sur lequel ils travaillent matin et soir. Depuis plusieurs mois, le studio de Kabann Records à Quatre-Bornes, dirigé par Cédric Cartier, vit au rythme effréné des répétitions.
Lorsque la musique et la passion sont réunies, tout devient possible. C’est ce que vivent actuellement les membres du collectif Kabann. Discrètement, ils peaufinent leur projet musical. Un planning rigoureux a été mis en place. En petits groupes, ils s’enferment dans le studio pour répéter les morceaux. “On travaille comme de vrais pros. Même si l’ambiance est plutôt festive, on n’oublie pas le côté sérieux. Tout le monde participe et est heureux d’être pris en main”, souligne Yashdith Bachwa, Manager de Kabann Records.
Ils ne veulent pas trop dévoiler leur projet, car ils comptent beaucoup sur l’effet de surprise. Pour savoir ce qu’ils nous concoctent, il faudra attendre. Scope aura quand même le privilège d’écouter une brève interprétation d’une version revisitée de Toxic. D’autres veinards ont pu voir le collectif Kabann au C Beach Club. Il y a assuré la première partie du concert de Yoann Fréget, grand gagnant de la deuxième édition de The Voice. Les applaudissements et les encouragements les ont rassurés pour la suite.