Les habitants de plusieurs villages du Nord, tombant sous l’égide du conseil des districts de Pamplemousses / Rivière-du-Rempart, se plaignent de mauvais service de voirie dans leur région. Le président du conseil Chengappa Naidu parle pour sa part de manque de personnel et de fonds pour payer les heures supplémentaires aux éboueurs.
C’est à Plaine-des-Papayes, Terre-Rouge, Fond-du-Sac et Cottage, mais aussi ailleurs dans les autres villages, que le service de voirie laisse à désirer. Des habitants indiquent que le problème se corse davantage lors de jours fériés, comme mardi et mercredi de la semaine dernière et aussi le jour de la fête Divali la semaine d’avant.
« Il n’y pas eu de service de ramassage des ordures et elles se sont entassées dans tous les coins de rue et devant les maisons. La situation est plus difficile pour ceux qui habitent les rues desservies les mercredis et les jeudis. Deux des trois jours fériés des deux dernières semaines étaient des mercredis », font ressortir des habitants. La situation ne s’améliore pas malgré l’intervention des conseillers des villages concernés.
Interrogé, le président du conseil des districts de Pamplemousses / Rivière-du-Rempart Chengappa Naidu déclare que son organisation ne manque pas de camions mais de main-d’oeuvre et aussi de fonds nécessaires pour payer les heures supplémentaires afin de bien gérer le service de collecte d’ordures. « Nous devons recruter une quarantaine d’éboueurs parce que certains se sont retirés du service et d’autres sont malades. Nous voulons que tous les villages soient bien desservis par un bon service de voirie. Mais nous ne pouvons le faire sauf dans les villages où ce service est assuré par le secteur privé », dit-il, soutenant avoir pu gérer la situation de janvier à maintenant.
« Si les postes vacants sont remplis et les fonds nécessaires nous sont octroyés pour payer les heures supplémentaires, il n’y aura aucun problème dans les villages », rassure Chengappa Naidu. Entre-temps, les ordures s’entassent dans les rues. À cause de cette situation, des habitants irresponsables jettent leurs déchets dans les terrains en friche et aussi dans les champs de canne. Ce qui amène son lot de chiens et de chats errants près des habitations.