La Master & Registrar Gaytree Manna commencera cet après-midi la supervision du recomptage des voix dans six localités, comme ordonné par la cour Suprême. Tel est la conclusion du full bench de celle-ci, qui a entendu les pétitions électorales logées par les contestataires des élections villageoises et municipales de décembre dernier.
L’exercice le plus suivi sera sans conteste celui prévu samedi, et qui concerne la joute électorale ayant opposé les deux blocs politiques. C’est l’alliance MMM–MSM qui avait logé une pétition électorale pour contester l’élection d’un candidat de l’équipe adverse, l’alliance Ptr/PMSD, qui n’a devancé le candidat mauve et orange que par un point.
La pétition était basée sur le fait qu’une protestation avait été logée au Returning Officer contre la présence dans les salles du centre de dépouillement au SSS Renganaden Seeneevassen, de certaines personnes, dont le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun. L’écart était à l’annonce des résultats de quatre voix entre le troisième candidat, qui était de l’alliance gouvernementale, et le quatrième, donc premier non élu et un candidat de l’opposition. Mais Roubina Jaddoo, élue en tête de liste dans le même arrondissement, a réclamé un recount. Ce qui a été accepté. Au décompte final, l’écart entre le troisième et le quatrième avait été ramené à une voix, raison pour laquelle les juges Asraf Caunhye et David Chan Kan Cheong ont ordonné le recount. Cependant, ces derniers ont fait le tour des systèmes en vigueur dans plusieurs pays du Commonwealth avant de décider de la meilleure formule en pareille circonstance.
Soulignons que la cour a ordonné que le Master and Registrar procède à un recount des voix des électeurs du Ward 4 de Port-Louis, où un exercice de ce type avait déjà eu lieu à la demande de l’équipe MMM-MSM le jour du dépouillement. Il s’agira d’un nouveau dépouillement, qui sera partiel, c’est-à-dire qu’il ne concernera que les bulletins de vote déjà validés par le Returning Officer.