Prembhoodass Ellayah, représentant du conseil de village de Cottage au conseil de district de Rivière-du-Rempart, a été élu jeudi, et pour la troisième fois de sa carrière, à la tête de cette entité régionale. Son élection fait suite à la démission de l’ancien titulaire à ce poste, Bizlall Mohess, et dont le mandat n’a duré que cinq mois.
Âgé de 52 ans, marié et père de deux enfants, Prembhoodass Ellayah, entrepreneur agricole de profession, a rassuré ses conseillers après son élection qu’il comptait travailler dans la même voie que celle déjà tracée « pour atteindre les objectifs » du gouvernement. « J’obtiens aujourd’hui un troisième mandat et je compte utiliser mon expérience pour faire progresser nos villages dans le Nord. Je vais vous aider à réaliser vos projets dans vos villages respectifs. En même temps, je compte sur vous, les conseillers, de même que sur le personnel du conseil pour réussir mon mandat », a-t-il déclaré.  
Prembhoodass Ellayah a estimé que deux ans sont une « courte période pour réaliser de belles choses » mais il dit toutefois espérer pouvoir les réussir avec le soutien du gouvernement. « Nos conseillers ont des attentes à propos du développement dans leurs villages. Je vais me dédier au travail pendant les 18 prochains mois dans le meilleur intérêt du conseil », a-t-il dit.
Au Mauricien, le nouveau président reconnaît avoir eu « la chance d’obtenir un troisième mandat comme président de ce conseil », suite à la démission de Bizlall Mohess. À la question de savoir si l’ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, l’avait aidé à revenir à la tête du conseil, comme le clament certaines personnes, il répond : « Tout le monde sait que je suis un MSM. Il n’y a pas de doute là dessus. J’ai eu de la chance et je suis devenu président. C’est comme ça. Si le Ptr était au pouvoir, je n’aurais pas été élu. » Et de rappeler avoir occupé ce poste en trois occasions sous le leadership de quatre Premier ministres, soit Navin Ramgoolam, sir Anerood Jugnauth, Paul Bérenger et Pravind Jugnauth.
Prembhoodass Ellayah poursuit : « J’ai travaillé selon mes capacités. Quand on est président et qu’on est aussi membre du parti au pouvoir, le travail devient facile. La communication passe bien. »
S’agissant de ses priorités, le nouveau président évoque la construction d’un grand marché à Goodlands. « C’est un grand projet et Goodlands a bien besoin d’un marché moderne. L’appel d’offres va être lancé bientôt », dit-il, avant d’ajouter que les projets ne peuvent être réalisés qu’avec le soutien financier du gouvernement. « Sans argent, nous n’y pouvons rien. Jamais un gouvernement n’a accordé autant de ressources financières aux collectivités locales. Notre conseil a ainsi obtenu un surplus de Rs 72 millions ces deux dernières années pour financer des projets. Nous allons maintenant améliorer le service de voirie et le système d’éclairages des routes », souligne notre interlocuteur.
Prembhoodass Ellayah dit avoir beaucoup d’idées. « Mais il ne faut trop en parler, de peur que nous n’obtenions pas les ressources financières nécessaires pour les réaliser. »