La Parents Teachers Association (PTA) du Collège la Confiance fait part des inquiétudes des parents au sujet de l’avenir scolaire de leurs enfants, et ce à la suite des articles de presse concernant les erreurs relevées par la PSSA dans le “time-table” 2015 ainsi que d’autres problèmes d’ordre administratif qui influent sur la bonne marche de l’école. Selon nos informations, le nouveau recteur par intérim, en poste depuis une dizaine de jours, revoit de fond en comble les différents “time-tables” avec lesquels la PSSA n’est pas d’accord, car considérés comme non-réglementaire. Un nouveau doit donc être proposé.
Lors de sa réunion mensuelle le 13 août, le comité exécutif de la PTA du Collège La Confiance s’est attardé sur les différents articles de presse faisant état de plusieurs problèmes de l’école. Selon des membres de ce comité, ces articles ont « porté un coup à l’image de l’école », mais leur ont permis de soulever plusieurs questions fondamentales relatives à la vie de l’établissement. Dans un communiqué envoyé ce matin au Mauricien, la PTA dit qu’elle « prend acte de l’inquiétude » et informe les parents et la population que l’exécutif a pris la décision lors de la réunion du 13 août d’avoir « des consultations avec le ministre de l’Éducation, la PSSA, l’évêché et le BEC pour que les faits soient établis et des décisions prises pour assurer l’avenir de leurs enfants ». Des parents apprécient la démarche de la PTA d’interpeller les autorités concernées mais pensent que cette instance aurait dû depuis plusieurs mois prendre position sur les nombreux problèmes qui affectent la vie de l’école. « Il y a un souci profond du côté des parents concernant la performance académique. Il a fallu que les problèmes internes de l’école soient étalés sur la place publique pour que la PTA réagisse », dit avec agacement un parent. Selon nos renseignements, les résultats des examens du 2e trimestre pour les classes de Upper Forms ne seraient guère brillants pour la majorité des élèves, d’où l’inquiétude des parents.
Par ailleurs, Gerard Cariapen, nommé chef d’établissements par intérim depuis la rentrée du troisième trimestre, serait en train, avec la collaboration des chefs d’établissements, de remanier le troisième “time-table” soumis à la PSSA, mais lequel contient toujours des erreurs. « Le “time-table” n’est toujours pas au point et le nouveau recteur est en train de revoir de fond en comble le 3e “time-table” présenté à la PSSA », confirment des enseignants.