Le recteur du collège Labourdonnais, à Port-Louis, Houmayoun Soobadar, a un gros souci quotidien depuis que son collège a déménagé de la rue Labourdonnais pour un bâtiment flambant neuf à Vallée-des-Prêtres. « Nos élèves viennent de Plaine-Verte, de Vallée-des-Prêtres, de Cité La Cure, de Camp-Chapelon et de Pailles. Mais la National Transport Authority (NTA) ne nous fournit pas un nombre suffisant d’autobus pour pouvoir les véhiculer. D’ailleurs, nous n’avons aucun autobus le matin », déclare Houmayoun Soobadar, qui appelle le gouvernement à revoir le système du transport gratuit pour les élèves.
« Beaucoup de nos élèves arrivent à l’école entre 9 h et 9 h 30 car les autobus ne s’arrêtent pas sur la route », lance Houmayoun Soobadar, avant d’indiquer que la NTA ne met que trois autobus à la disposition de son collège pour transporter plus de 800 élèves, et encore, dit-il, « les après-midi seulement ». D’où con constat : « C’est une situation catastrophique, car elle affecte la discipline à l’école. » Or, c’est justement sur la discipline que repose selon lui le « succès » du collège. « Je sens que cette discipline s’affaiblit, pas parce que notre système est mauvais, mais parce que le système de transport est en train de faillir », dit-il.
D’où sa requête lancée au gouvernement pour que soit revu le système du transport gratuit, selon lequel le gouvernement paie les compagnies d’autobus directement, et ce sur une base mensuelle, pour le transport des élèves. « Je suis pour un système où l’on verserait de l’argent aux parents, selon le nombre de jours de présence de son enfant à l’école. Je suis disposé à envoyer un “record” concernant la présence des élèves au ministère sur une base mensuelle. Ce qui permettra également aux parents de prendre connaissance du nombre de jours de présence de leurs enfants à l’école », fait-il ressortir. Houmayoun Soobadar estime que le problème du transport gratuit pour les élèves sera résolu car « kan zanfan peye dan bis, sofer la pou arete ». Autre proposition du recteur du collège Labourdonnais : aider les collèges à acheter leurs propres autobus pour véhiculer leurs élèves en leur offrant des facilités hors taxe. Il se dit ainsi disposé à « acheter trois ou quatre autobus » pour véhiculer ses propres élèves.
Le collège Labourdonnais a été transféré depuis début janvier dans un nouveau bâtiment, d’une surface de 43 000 pieds carrés, à Vallée-des-Prêtres. Si les classes sont déjà aménagées et opérationnelles, les travaux d’infrastructures externes, telles la piscine et l’amphithéâtre, ne sont, eux, pas encore terminés, et ce en raison du mauvais temps qui prévaut dans le pays depuis les deux derniers mois. « Tant bien que mal, nous avons pu aménager notre terrain de jeux, qui est opérationnel, celui du golf ainsi que le boulodrome également. Les travaux se poursuivent au gré du temps, mais je pense que nous serons en mesure de les compléter d’ici le prochain trimestre », fait encore ressortir Houmayoun Soobadar.
Concernant le nombre d’élèves, le collège a accueilli un total de 250 nouveaux étudiants en Form I cette année, soit l’équivalent de huit classes, alors que certains collèges arrivent difficilement à en remplir deux ou trois. La population de cette école est ainsi passée de 450 à 825, toutes classes confondues. « Je m’attends à accueillir un millier d’élèves l’année prochaine », lance Houmayoun Soobadar, soit « après avoir terminé les travaux d’infrastructures ». Et de conclure : « J’ai pris des engagements pour offrir une piscine et un vélodrome, entre autres, aux élèves. Je vais les honorer ! »