Caméras de surveillance, portables confisqués, système d’alerte par sms… Le Collège Labourdonnais a mis la barre haut pour s’assurer que les étudiants respectent la discipline. Ambiance.
Quelque 113 870 élèves du secondaire ont retrouvé le chemin de l’école aujourd’hui, dont certains du Collège Labourdonnais. Dès 6h45, ils étaient ainsi déjà nombreux à faire la queue pour attraper le bus pour l’école. Le temps d’échanger quelques souvenirs de vacances avec d’anciens et de nouveaux condisciples. Même climat de détente une fois dans le bus, certains discutant mode tandis que d’autres comparaient leurs cadeaux de Noël, tablettes et autres smartphones dernier cri.
Si certains arboraient une tenue correcte, d’autres, eux, étaient loin des normes exigées avec leur uniforme aux tailles non réglementaires et autres piercing. Le rappel à l’ordre ne semble déjà pas loin. L’année, pourtant, ne sera pas de tout repos pour tous, à commencer pour ceux entamant leur SC ou HSC. Reste que certains sont dans le flou, car toujours dans l’attente de leurs résultats scolaires.
En attendant, du côté des collèges, le mot d’ordre semble être la discipline. C’est ainsi notamment le cas au Collège Labourdonnais, à Port-Louis, où le recteur, Houmayoun Soobadar, explique qu’une « bonne discipline équivaut à une sécurité garantie pour les élèves ». Le collège n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens. Caméras de surveillance, téléphones portables confisqués, « Observation Book », système d’alerte par sms pour les parents… Rien n’a été laissé au hasard.
Concernant les uniformes, la discipline est également de mise dans ce collège. Ainsi, exit jeans, shorts et t-shirts pour les garçons. « Il faut rappeler aux élèves qu’ils sont à l’école, pas dans la rue. » Une remarque qui s’applique d’ailleurs également aux filles, dont la longueur de l’uniforme devra elle aussi être réglementaire. Idem pour les cheveux, qui ne devront pas être teints, sans compter les chaussettes blanches et le port de chaussures « discrètes ». Collants et autres jupes courtes resteront donc à la maison, sous peine de sanctions. Ainsi, toute entorse aux règlements vaudra en premier lieu une lettre d’avertissement, laquelle sera éventuellement suivie d’heures de retenue, généralement le samedi, et, dans le pire des cas, d’un renvoi pur et simple de l’établissement scolaire, pour quelques jours ou de manière définitive.