Contrairement à la cuvée 2012, où le Collège Saint-Esprit avait aligné sept lauréats, cet établissement catholique de Quatre-Bornes a décroché deux lauréats, tous deux dans la filière scientifique. Mais le collège aura eu le mérite de voir un de ses élèves décrocher la bourse, tant convoitée, du SSR National Scolarship.
Jacques Mallié, le recteur, se montre réaliste et rationaliste après la publication des résultats du HSC pour cette cuvée. Selon lui, les résultats de cette année « ne sont pas étonnants », concédant que la compétition en vue de décrocher les bourses d’études d’État aura été très rude. « On s’attendait déjà à ce que cette année soit plus difficile. La compétition a été très rude et je tiens à féliciter les collèges pour leur bonne performance. C’est tout à leur honneur d’être dans la course de la réussite pour obtenir les bourses », déclarait le recteur du Collège Saint-Esprit  juste après l’annonce des lauréats. Mais il ne se décourage pas : « Nous continuerons à oeuvrer pour l’éducation et motiver les élèves pour qu’ils gouttent à la réussite. », assure ce dernier.
La direction du Saint-Esprit est-elle « déçue » du nombre de lauréats décrochés par le collège pour la cuvée 2013 ? Jacques Mallié répond par la négative, tout en reconnaissant que la compétition était « très rude » et que, certaines années, le collège est « bien gâté », tandis que pour d’autres, non : « Cela va nous motiver davantage », dit-il avec le sourire. À en croire Jacques Mallié, le collège Saint-Esprit demeure toujours dans la course pour produire de bons éléments, tout en misant sur une éducation à la vie et au « respect des autres ».
Dès 11h30, les élèves se sont réunis à l’arrière de la cour de l’école, de même que sur la colline du terrain de football, afin de suivre à la radio la proclamation des résultats du HSC. C’est par des cris qu’ils ont laissé éclater leur joie à l’annonce du nombre de lauréats pour le Collège Saint-Esprit, bien que certains chuchotaient entre eux « ziste deux ! » devant la déception que le collège n’ai pas aligné davantage de lauréats cette année. Cela n’a toutefois pas empêché les habituelles pétarades et l’hymne du collège en attendant l’arrivée des lauréats, ou du moins l’un d’entre eux, puisque Muhammad Adil Silaarbokus, lui, n’était pas présent, car se trouvant actuellement en Angleterre. Son condisciple, Akash Baguant, est arrivé au collège peu après 13h15 pour fêter dignement la bonne nouvelle avec ses camarades, professeurs et membres de la direction.