« Les autorités prennent actuellement les mesures nécessaires afin de redéployer les élèves du Collège Victoria vers d’autres écoles », rassure la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun. Elle répondait à une question de la presse à l’issue de la Safer Internet Day 2018 au Collège Sir Abdool Raman Osman State College à Phoenix.

La ministre, en faveur de la décision de la Private Secondary Education Authority (PSEA) – qui a décidé de la fermeture du collège Victoria, du fait, selon l’instance que le bâtiment ne répond pas aux normes de sécurité – fait toutefois ressortir que « personnellement, je trouve que le bâtiment n’est pas en état ». Selon elle, on ne peut permettre aux jeunes de s’y rendre. Elle confie que le ministère des Infrastructures publiques compte procéder à une visite des lieux sous peu.

Pour rappel, le collège Victoria, situé à Rose-Hill, a été sommé de fermer ses portes le lundi 5 février par la PSEA. Selon le propriétaire de l’établissement, Samuel Yeung, cette décision a été prise en son absence, alors qu’il était admis en clinique.

Or, la PSEA, qui avait réclamé des réparations dudit bâtiment au plus tard le 30 janvier, a tout de même tranché. Ucommuniqué a été émis vendredi après-midi, demandant aux parents de venir chercher leurs lettres  la PSEA, pour l’attribution de nouveaux collèges à leurs enfants. Une décision que de nombreux parents n’ont pas du tout appréciée, surtout qu’elle leur est parvenue à la toute dernière minute. Les parents ont ainsi fait part de leur colère aux autorités concernées et ont également manifesté leur colère dans l’enceinte de la PSEA, lundi matin.

Samuel Yeung fait ressortir qu’il ne compte pas baisser les bras. Il s’agit d’« une décision unilatérale de la PSEA » qui ne lui a « même pas donné le temps de faire les réparations réclamées », dit-il. Le propriétaire du Victoria prévoit ainsi d’avoir recours à la justice pour contester la décision de la PSEA.