Une grève des enseignants est prévue le 5 juillet. C’est ce qu’a annoncé l’Union of Private Secondary Education Employees lors d’une conférence de presse à Port-Louis. Le syndicat estime que le ministre Vassant Bunwaree « délaisse » les collèges privés et confessionnels.
Yahya Paraouty, président de l’UPSEE, estime que l’histoire se répète. Selon lui, les actions prises au ministère de l’Éducation seraient les mêmes que celles prises il y a 13 ans, soit en 2000, sous la tutelle alors de l’ancien ministre de l’Éducation Kadress Pillay. « Minis la li la zis pou coze. Okenn aksyon pa pe pran pou bann profeser sekter prive ek confessionnel. Li pe badine ar nou et sa nou pa envi », a-t-il rétorqué. Une lettre a cependant été envoyée par le ministère pour trouver un arrangement avec les syndicalistes en faveur des enseignants et une rencontre a eu lieu ce matin. Étaient présents Vassant Bunwaree, le président de l’UPSEE et deux autres dirigeants. Les syndicalistes ont fait part de leur doléances et le ministre a proposé la mise en place d’un Fast Track, qui se rencontrera dès demain pour étudier les problèmes soulevés par l’UPSEE et tenter d’y trouver des solutions. Pour sa part, M. Paraouty dit ne pas être satisfait des mesures prises par le ministre. L’UPSEE, en partenariat avec la Fédération des managers du secteur privé et confessionnel, estime que le ministre « inn fail en tan ki minis ledikasyon ».  
D’un autre côté, l’UPSEE dit ne plus faire confiance au directeur de la Private Secondary Schools Authority (PSSA). « Rien n’est fait pour améliorer le système de l’éducation. Tous les problèmes survenus dans les écoles primaires ont été transférés dans le secondaire. Le fonctionnement du board de la PSSA n’est pas clair », explique Yahya Paraouty, évoquant des exemples tels l’instauration du système prévocationnel ou encore l’idée d’envoyer les repeaters au collège. « Rien de concret n’a été fait pour combattre l’indiscipline et l’absentéisme dans les collèges. Tous les projets ont échoué. » L’éducation secondaire serait ainsi sur une « mauvaise pente », selon Yahya Paraouty. Ce dernier critique en outre vertement le système d’examen national en Form III, expliquant que les angles de ce concept ne sont pas clairement définis et que les enseignants sont toujours « dans le flou ».
Plusieurs sessions de travail ont eu lieu entre l’UPSEE et la Fédérations des managers en vue de la grève générale de vendredi. Un mot d’ordre a été envoyé aux membres des établissements secondaires privés et confessionnels pour que ceux-ci se rendent dans leur établissement et signent le registre de présence. Mais ils sont dans le même temps appelés à « boycotter » les classes, à l’exception des examens ne pouvant être reportés.
Les syndicalistes continuent de réclamer la démission de Vassant Bunwaree. Au cas contraire, préviennent-ils, d’autres actions sont à prévoir pendant les vacances. La possibilité d’une autre grève n’est par ailleurs pas non plus à écarter.