La Managers of Private Secondary Schools Union (MPSSU), un des premiers membres de la Fédération des Managers des Collèges Privés, s’est retirée de cette instance la semaine dernière et a aussi informé officiellement les autorités de l’éducation de sa décision. Il y a quelques mois, la MPSSU reprochait à la direction de cette fédération sa « passivité » sur certaines questions. D’ailleurs, elle fait cavalier seul concernant la contestation en Cour des five credits en Lower VI.
Il y a une brèche dans la belle entente qui a duré au moins trois décennies au sein de la Fédération des Managers des Collèges Privés. « Nous ne regardons plus dans la même direction et il n’y a pas d’unanimité au sein de cette fédération », dit au Mauricien Hoomayon Soobadar, Manager de Labourdonnais College et président de la MPSSU. Selon ce dernier, les membres de cette association discutent depuis quelque temps d’un certain nombre de désaccords avec la Fédération des managers et après analyse de la situation ils ont décidé de retirer la MPSSU de la Fédération afin « d’éviter d’éventuelles confrontations ». Une vingtaine de collèges sont membres de la MPSSU. « On s’est rendu compte qu’on n’a plus la même vision sur beaucoup de choses. La majorité de nos membres aujourd’hui ont moins de cinquante ans et trouvent que la manière de faire de la Fédération ne correspond pas aux nouvelles réalités. L’opinion de la Fédération ne reflète pas celle de nos membres », explique le président.
Après avoir communiqué sa décision à la Fédération, la MPSSU en a informé le ministère de l’Éducation et la Private Secondary Education Authority vendredi dernier. Dans cette correspondance aux autorités de l’éducation, la MPSSU demande à être partie prenante de toute discussion concernant l’éducation secondaire et en particulier sur des questions concernant le secondaire privé.
À hier, Bashir Taleb, président de la Fédération des Managers, n’était pas encore au courant, dit-il, de la décision de la MPSSU. « C’est bien dommage si la MPSSU a quitté la Fédération. Les collèges privés rencontrent les mêmes problèmes mais c’est la manière de mener les combats qui diffère », dit-il. Et de citer les différentes prises de position dans le secondaire privé au sujet du critère de five credits en Lower VI. « Nous avons appris que la MPSSU conteste cette décision en Cour tandis que la Fédération essaie de trouver une solution dans le dialogue avec les autorités. Si la MPSSU en tant qu’entité peut mobiliser les ressources qu’il faut pour une action légale, tant mieux. Mais nous sommes tous dans la même bataille », affirme Bashir Taleb.
Après le départ de la MPSSU, la Fédération des Managers des Collèges privés regroupe désormais trois associations : l’Union of Managers of Private “A” Secondary Schools (UMPASS), la Roman Catholic Secondary Schools Union (RCSSU) et l’Association of Confessional Secondary Schools (ACSS) (collèges confessionnels non-catholiques). Une soixantaine d’écoles seraient membres de cette Fédération.