Photo Archives
  • C’est ce que souhaite Nicolas Ritter directeur de Prévention, information et lutte contre le sida (PILS)
  • La Santé estime à 8 200 le nombre de personnes vivant avec le VIH

Le 17e Colloque VIH océan Indien s’est ouvert ce mardi à l’hôtel Intercontinental de Balaclava. Il regroupe les acteurs des pays de la région engagés dans la réponse au virus. Ce rendez-vous annuel permet aux acteurs des îles de l’océan Indien engagés dans la riposte contre la maladie de « se rencontrer, dialoguer et partager les idées, les bonnes pratiques, et se mettre au courant des avancées tant en matière de médecine que d’autres aspects, comme la prise en charge et l’accompagnement des malades », explique Nicolas Ritter, directeur de Prévention, information et lutte contre le sida (PILS).

Événement très attendu chaque année, la 17e édition du Colloque VIH océan Indien se tient cette fois à Maurice. L’ouverture s’est déroulée ce matin à l’hôtel Intercontinental de Balaclava, où le colloque se tiendra jusqu’au 22 novembre. Comme à son habitude, il sera marqué par divers ateliers de travail animés par des acteurs actifs dans la lutte contre le sida venant de la région de l’océan Indien, nommément les Comores, Madagascar, La Réunion, les Seychelles, Maurice et Rodrigues.

Pas moins de 125 délégués y prennent part. Autre aspect important du colloque, d’éminents chercheurs et professionnels de la médecine seront également présents pour partager leurs savoirs et disséminer des informations s’agissant des avancées en termes de recherches et de progrès sur la question.

Nicolas Ritter, directeur de PILS et premier Mauricien à avoir déclaré publiquement vivre avec le virus, sera fidèle au rendez-vous : « C’est un grand moment de partage, d’écoute et de dialogues que nous attendons tous chaque année ! Et, surtout, c’est un espace pour apprendre des autres, tant de nos collègues et amis des autres pays qui œuvrent dans la lutte, comme nous, mais avec leurs spécificités pour leurs îles, ainsi qu’auprès des scientifiques et chercheurs éminents qui seront présents. Bonnes pratiques, problèmes spécifiques, mais aussi, donc, progrès médicaux et avancées scientifiques seront au menu ces prochains jours. »

De même, avance-t-il, « puisque les acteurs principaux dans la lutte contre le sida pour la région seront présents, notamment des ministres de divers pays et autres politiques, il serait souhaitable que la COI relance le projet axé sur le sida ». Le directeur de PILS note encore : « Il y a quelques années, sous l’impulsion du Dr Renaud Ng Man Sun, au sein de la COI, le projet AIRIS-Sida avait permis d’avancer sérieusement sur la question et tous les pays de la région en avaient bénéficié. Mais avec le changement à la tête de la COI il y a quelques années, le sida n’est plus une priorité et cela s’en fait ressentir chez nous, mais également dans les pays amis. »

Parmi les grands noms du monde de la science qui feront le déplacement pour ce 17e colloque, notons la présence du Dr Jean Claude Tardy, virologue à Lyon, du professeur Laurence Weiss, immunologiste à Paris, du professeur Stanislas Pol, hépatologue à Paris, du Dr Françoise Lienard, psychiatre à Paris, et du Dr David Mete, addictologue de La Réunion.

Des ministres des Comores, des Seychelles, de Madagascar et de Maurice seront aussi de la partie. Quant aux thématiques qui seront abordées, elles couvriront des sujets qui préoccupent, comme la prise en charge de l’usage des drogues en 2018, les défis des nouvelles drogues de synthèse ainsi que l’importance des soins psychiques dans la prise en charge des patients.

Le Colloque VIH océan Indien est organisé par le ministère de la Santé en collaboration avec l’association Rive OI. Rappelons que le Dr Catherine Gaud, très active à La Réunion, est l’une des fondatrices de cet événement.