Le Conseil de la Municipalité de Port-Louis, qui se réunira cet après-midi à 14 h 30, sera appelé à discuter des nouveaux critères de sélection concernant l’allocation des étals à la place Decaen, Immigration et Ruisseau du Pouce que compte mettre en place la nouvelle administration du MMM/MSM. Cet exercice cadre avec le relogement des colporteurs, interdits de travailler dans certaines zones de la capitale à l’issue d’un ordre de la Cour suprême.
Réunissant la presse hier après-midi, Aslam Hossenally a dévoilé ses plans concernant le relogement des colporteurs, exercice qui a connu du retard avec la livraison des deux sites (Decaen, à proximité de la Gare Victoria et l’Immigration Square, situé à la Gare du Nord) dans le but d’accueillir plus d’un millier de marchands ambulants. Le lord-maire, entouré de Reza Uteem et Adil Ameer Meea, a fait comprendre que le conseil de la MPL sera appelé cet après-midi, lors d’une séance spéciale du conseil, à adopter de nouveaux critères de sélection. « Ces critères favoriseront ceux qui, lors du dernier exercice, n’ont pu obtenir une place », a-t-il expliqué. Parmi les nouveaux critères, les postulants ne doivent pas être propriétaires d’aucune échoppe dans aucune foire ou boutique du pays. Dans un deuxième temps, ce dernier devra fournir des preuves de ses activités de colporteurs durant les trois dernières années. Aslam Hossenally poursuit l’objectif de « trouver une place pour tous ».
Une fois les noms retenus après ce deuxième exercice, un tirage au sort aura lieu au Mauritius Turf Club pour l’octroi des étals aux colporteurs. Bien que ces nouveaux critères ralentissent les procédures pour la livraison du site, le Lord-maire, soutenu par M. Uteem et M. Ameer Meea, a soutenu qu’il était hors de question que les marchands ambulants prennent place sur les sites de relogement dans des conditions inadéquates. Des fonds sont toujours en attente pour certaines retouches que compte faire la nouvelle administration en vue d’un espace de travail plus agréable. « Qu’en est-il de nos revenus en attendant la livraison des sites ? » s’interrogent par ailleurs les colporteurs.
À l’issue du point de presse, Aslam Hossenally a présenté au Mauricien, une liste de 600 colporteurs, établie par la précédente équipe à la tête de la municipalité et qui selon lui comporte de nombreuses anomalies. En effet, le nom d’un colporteur apparaît à deux reprises sur cette liste. « Il peut s’agir d’une erreur de frappe mais ce sont certaines anomalies que nous ne pouvons laisser passer », a soutenu le lord-maire. Revenant sur la livraison des sites de relogement, il indique avoir noté de nombreuses zones d’ombres. C’est pourquoi la MPL envisage d’initier une enquête interne « et si besoin est, nous référerons le cas à l’ICAC ».