Des marchands ambulants se sont massés hier en milieu d’après-midi au Hall Mark Shopping Centre devant les commerces que tiennent Dominique Chaton et Nathalie Gopee, deux conseillères du PMSD, pour que ces dernières influencent la décision du conseil de reloger les colporteurs. Elles ont porté plainte à la police.
Le groupe de marchands ambulants, « étaient sous l’influence de l’alcool », d’après des témoins. « Avec ces incidents, la clientèle risque visiblement de baisser », soutient une commerçante qui a souhaité garder l’anonymat par crainte de représailles. « Ils étaient venu spécifiquement pour les deux conseillères Gopee et Chaton dont les commerces se trouvent à l’étage puisqu’ils se sont dirigés directement vers leurs business », raconte un témoin. Au moment des faits, les deux conseillères étaient en réunion à la municipalité. « Kot zot ete sa de madam-la », criaient les marchands en colère. Les employés du commerce Zéro Complexe tenu par Nathalie Gopee ayant eu vent de ce qui se passait ont fermé les portes par précaution. Par contre, ceux opérant au café de Dominique Chaton ont été sommés par les colporteurs de leur servir à manger et à boire. « Mais les employés ont refusé », a déclaré ce matin Dominique Chaton interrogé par Le Mauricien.
Bien que les deux femmes n’étaient pas présentes au moment des faits, elles se disent quelque peu traumatisée. « C’est injuste de s’en prendre à nous. Nous sommes avant-tout des femmes avant d’être conseillères. Nous avons été visées non seulement à cause de notre poste de conseillère mais également à cause de notre travail. Or, nous ne mélangeons pas les deux. Nous sommes neutres dans ce que nous faisons », explique pour sa part Nathalie Gopee. « C’est la déclaration d’un conseiller de l’opposition sur les ondes d’une radio privée en début de semaine qui a fait monter la mayonnaise », soutiennent les deux conseillères qui assurent « que nous étions déjà commerçantes avant de devenir conseillères ». Les deux femmes indiquent avoir changé d’emplacement en novembre 2012 à l’ouverture de ce nouveau centre commercial situé à côté de la Galerie Yan Palach. Avant, Dominique Chaton opérait à côté de l’église Sainte Thérèse et le commerce de Nathalie Gopee était situé dans le bâtiment Tropicana. Depuis, ces incidents, la police a doublé le niveau de vigilance non seulement dans la ville de Curepipe mais également autour du bâtiment Hall Mark, craignant des représailles. Les deux conseillères ont quant à elles porté plainte à la police de Curepipe.
Du côté des marchands ambulants, la manifestation prévue aujourd’hui dans le but de dénoncer le projet de relogement des colporteurs au Forum de Forest-side a été annulée. Ils avaient pour itinéraire d’emprunter la rue longeant le Hall Mark Shopping Centre avant de se rendre à la municipalité de Curepipe. Rappelons que depuis jeudi dernier, la municipalité de Curepipe applique la « tolérance zéro » concernant la présence des marchands ambulants dans le centre ville. D’ailleurs, les « bâtiments » Piton et Ramdin ont été démolis par mesure de sécurité et afin d’encourager les colporteurs à agréer au projet de relogement de la municipalité.
D’autre part, la police a également enregistré un autre cas d’agression contre un commerçant de la capitale cette semaine, qui utilisait l’espace devant son magasin pour exposer ses produits. Toutefois, il n’a pas souhaité porter plainte, craignant des représailles.