Le Front Commun des Marchands Ambulants (FCMA), qui a retiré sa demande d’injonction contre le tirage au sort pour l’allocation des étals à Port-Louis, ce matin en Cour suprême, compte faire une nouvelle demande d’injonction demain. Il réclamera que la municipalité de Port-Louis n’aille pas de l’avant avec les mesures issues de l’exercice de tirage au sort qui vise au relogement des colporteurs.
« La municipalité à travers son exercice de tirage au sort a démontré qu’elle ne prenait pas en considération qu’une affaire avait été logé en Cour suprême. Tout porte à croire qu’elle compte agir sans prendre en considération les demandes des marchands ambulants », a déclaré Hyder Raman, président de la Street Vendors Association et membre du FCMA. Il était interrogé ce matin par Le Mauricien, peu après que la Cour Suprême a appelé les diverses parties impliquées dans le tirage au sort (municipalité, la police, le chef huissier de la Cour suprême et le Mauritius Turf Club) afin de finaliser les procédures. Aujourd’hui, le juge Saheed Bhaukaurally avait également convoqué la municipalité en Cour suprême afin de s’expliquer.
À la veille du tirage au sort, aucun ordre intérimaire n’avait été émis pour interdire à l’administration municipale de procéder à l’allocation d’étals sur les sites Decaen/entrée nord de la capitale, alors que la Voice of Hawkers Association (VHA) avait logé une motion devant le juge en Chambre, réclamant un ordre pour que la procédure soit stoppée. Ce matin, la VHA a décidé de retiré sa plainte tout en annonçant qu’une nouvelle demande d’injonction sera déposée demain. « Nous espérons faire reculer la municipalité sur les procédures qui suivront le tirage au sort, notamment l’émission de la liste des personnes qui ont bénéficié d’un étal sur un des deux sites de relogement », explique Hyder Raman, qui a parlé de la « bonne foi » des marchands à la Cour. Le Front Commun tiendra un point de presse vendredi afin d’annoncer la marche à suivre.
Rappelons que le projet de relogement vise à mettre deux sites à la disposition des marchands ambulants, interdits d’opération dans un rayon de 500 mètres autour du Marché Central. L’un est situé à la Gare Victoria et l’autre à la Gare du Nord. Un tirage au sort pour l’allocation des étals a été effectué il y a deux semaines au MTC en présence de membres de la mairie et d’huissiers, entre autres, mais en l’absence des colporteurs. Une fois avalisée par le Conseil, la liste sera rendue publique.