« Sans l’aide du gouvernement central, il est impossible de résoudre le problème des marchands ambulants », a insisté ce matin le leader de l’opposition. Paul Bérenger rencontrait la presse aux côtés du Lord maire, Aslam Hossenally, de son adjointe Dorine Chukowry et du député Aadil Ameer Meea. Il a solennellement invité les ministres Anil Bachoo et Hervé Aimée à convoquer une « réunion urgente » du High Level Ministerial Committee à ce sujet et à débourser les Rs 75 M réclamées depuis mars dernier pour la complétion des travaux à la Gare du Nord et la Gare Victoria en vue du relogement des marchands.
Paul Bérenger demande également aux deux ministres d’éclaircir la question du projet de métro léger par rapport à trois autres sites proposés par la mairie pour accueillir les marchands. Il devait en profiter pour inviter à « ne pas faire de “cheap politics” avec ce problème qui est un drame humain ». Le leader de l’Opposition souligne d’autre part l’intention de la municipalité d’accommoder tous les 1 738 marchands officiellement enregistrés.
« Je fais une demande solennelle pour que les ministres Bachoo et Aimée assument leurs responsabilités », a déclaré Paul Bérenger ce matin à la mairie de Port-Louis. Auparavant, il devait se dire entièrement satisfait du travail du Lord maire et de son adjointe concernant le dossier des marchands ambulants. Toutefois, dit-il, sans l’aide du gouvernement, le problème ne saurait être résolu. Le gouvernement lui-même a reconnu cela puisqu’il a institué un High Level Ministerial Committee en vue de le résoudre.
Pour Paul Bérenger, avec les marchands non enregistrés, il y a risque d’outrage à la Cour, un jugement ayant été émis dans cette affaire délimitant les lieux où peuvent opérer les marchands ambulants. De plus, « il y a les inconvénients qu’ils causent aux citadins et au public en général ». De l’autre côté, il y a les 1 738 autres qui sont dûment enregistrés auprès de la municipalité de Port-Louis (MPL).
Le leader du MMM devait lors de cette rencontre avec la presse faire circuler une missive adressée par la municipalité au ministre Anil Bachoo, président dudit comité. La mairie y fait remarquer que c’est le gouvernement central qui, l’an dernier, devait la « direct » de reloger les marchands à la Gare du Nord et à la Gare Victoria. Paul Bérenger ajoute que la mairie de Port-Louis a dépensé déjà Rs 20 M dans l’aménagement des deux sites. En mars dernier, elle devait faire une demande de Rs 75 M au ministre Anil Bachoo en vue de compléter les travaux infrastructurels. « La municipalité a souligné l’urgence de la situation depuis mars 2013 et a demandé une réunion urgente du comité. Trois rappels ont été envoyés en vain ». Le leader des mauves a ainsi lancé un appel « solennel » pour que le comité « débloque cette somme d’urgence parce que la mairie ne pourra obliger les marchands à se rendre sur ces deux sites tant que les travaux ne sont pas arrivés à terme ».
Autre risque de complication du problème relevé par Paul Bérenger : les fêtes de fin d’année qui approchent et les « centaines de marchands saisonniers non enregistrés » qui pointeront leur nez. C’est ainsi qu’il invite les 1 738 enregistrés à « venir signer leur contrat et récupérer leur badge. S’ils n’ont pas leur badge, la police ne pourra distinguer entre marchands enregistrés et saisonniers ».