L’exercice d’enregistrement des colporteurs dans le cadre de leur relogement temporaire a débuté ce matin à la municipalité de Port-Louis dans une ambiance disciplinée. Entre 2 000 et 3 000 marchands de rue sont attendus au cours des prochains jours dans le cadre de cette étape décisive en vue du tirage au sort qui déterminera les espaces qu’ils occuperont aux places Decaen (gare Victoria) et Immigration (à côté de l’ancien poste de police de Trou-Fanfaron).
Certains étaient là depuis 8 h le matin alors que l’heure annoncée pour le début de l’exercice d’enregistrement était à 9 h 30. À l’instar d’Abdoolah et sa femme qui opèrent à la rue Farquhar. « Nou ava get enn coup ki arive », laisse entendre ce couple. Compte tenu de la file d’attente des colporteurs déjà présente à la municipalité de Port-Louis ce matin, l’exercice a commencé une trentaine de minutes plus tôt pour ne pas les pénaliser.
Les espoirs des marchands ambulants présents ce matin : obtenir un bon emplacement pour pouvoir opérer. « Lors sime bannla (NdlR : les autorités dont la police) pa less nou travay. Nou bizin enn plas pou travay », témoigne une femme. Jeremy, vendeur de nourriture près de l’école De la Salle, est détenteur d’un permis de la municipalité. Il espère obtenir un espace adéquat et en sécurité pour opérer et qu’ils attireront les membres du public. Même son de cloche pour Zaheera Tembah, vendeuse de bijoux fantaisie à la rue Farquhar qui figure parmi ceux présents depuis tôt ce matin.
Un tirage au sort désignera les espaces que pourront occuper les marchands de rue aux places Decaen et Immigration. Le tirage au sort se tiendra le 18 janvier à la mairie de Port-Louis à partir de 9 h 30 et afin de garantir la transparence, sera supervisé par un huissier de la Cour suprême en présence des auditeurs, des conseillers légaux et des hauts cadres de la mairie de Port-Louis, du personnel du ministère des Collectivités locales et de la police. Les résultats de ce tirage au sort seront par la suite ratifiés par le Conseil municipal.
L’enregistrement des colporteurs se poursuivra demain, samedi et lundi prochain, de 9 h 30 à midi et de 13 h à 15 h 30. Dès cet après-midi, fait-on comprendre à la municipalité de Port-Louis, les données recueillies dans le cadre de l’exercice d’enregistrement seront compilées par les officiers. S’ensuivra ensuite un travail de vérification. À cet effet, les officiers se baseront sur le survey réalisé sur le terrain en octobre 2015. D’ici mercredi prochain, l’exercice de vérification devrait être complété selon nos informations.
La priorité sera en effet accordée aux marchands ambulants dits « genuine ». L’enregistrement concerne uniquement des détenteurs de badges distribués par la mairie de Port-Louis en décembre dernier, soit la carte verte et les détenteurs de la carte bleue, soit ceux qui paient une redevance à la municipalité. Pour obtenir un étal, les marchands de rue ne doivent pas être propriétaires d’espaces dans des foires et des marchés à travers le pays et des espaces ne seront pas non plus alloués aux conjoints des marchands ambulants.