Pour la deuxième fois, il n’y a pas eu de surprise quant au poste de président du Comité Olympique Mauricien (COM). C’est la conclusion à laquelle on arrive après la lecture de la liste des candidats pour l’Assemblée générale élective du COM, qui se tiendra ce jeudi pour la toute première fois dans leurs nouveaux locaux à Trianon. Le mouvement sportif mauricien, du moins la grande famille des disciplines olympiques, fait confiance à Philippe Hao Thyn Voon, qui a été reconduit pour un 3e mandat de président du COM, hormis les deux années à l’israélienne partagées avec Chintamun Rambocus.
« C’est effectivement une très bonne nouvelle. Je constate avant tout la confiance que les fédérations ont non seulement en moi, mais aussi en la manière dont les affaires du Comité olympique sont gérées. Comme pour les précédentes fois, je vais donner le meilleur de moi-même afin d’assumer ces nouvelles responsabilités », a indiqué hier matin à Week-End le président du COM. Pour Philippe Hao Thyn Voon, ce sera « business as usual » une fois l’épreuve de ce mardi passée. Sauf que son compagnon d’armes, qui avait permis de renverser Chintamun Rambocus de son socle en 2005, Vivian Gungaram, a décidé de quitter le navire. « Vivian (Gungaram) a été effectivement un ami et un colistier de premier ordre. Je suis le premier à déplorer son absence dans l’équipe pour ce nouveau mandat. Il a pris sa décision et je le respecte. Il s’agit pour nous de continuer la route et je pense que Kaysee (Teeroovengadum), à qui la tâche de secrétaire général a été confiée, sera à la hauteur de la situation. Il a eu l’occasion de se former durant ces quatre dernières années », explique Philippe Hao Thyn Voon.
KT sans opposition et les plus chanceux
En effet, c’est sans aucune forme d’opposition que le secrétaire général de l’Association mauricienne de Volley-Ball (AMVB) et jusqu’ici assistant secrétaire du COM se verra confier ce mardi le poste très convoité et envié de secrétaire-général du COM. Aucune opposition veut aussi dire que, dans les coulisses, le travail a été laborieux pour celui à qui, il y a quatre ans, on ne donnait aucune chance de demeurer dans ce comité. Comme dit l’adage, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
Sans doute Richard Papie, l’indéboulonnable président de la Fédération mauricienne de Lutte (FML), ne nous dira pas le contraire. Non seulement est-il incapable de convaincre les autorités ne serait-ce que pour inscrire la lutte au programme des JIOI, mais il se retrouve 1er vice-président du COM. Comme quoi, dans le mouvement sportif, on peut être à la fois  inefficace, voire égarant, et tout de même se retrouver à une marche de la présidence du COM.
Autre chanceux dans ce nouveau cycle olympique (2017-2021) : Hedley Han. Le président de la Fédération mauricienne de Basket-Ball se retrouve, pour sa première tentative à ce niveau propulser trésorier du COM, et aussi élu sans passer par des élections. Il en est de même pour Raj Gaya, l’emblématique secrétaire de l’Association mauricienne de Badminton et de la Confédération Africaine, qui est aussi élu de cette façon comme 2e vice-président du COM.