C’est une décision qui ne fera certainement pas que des heureux. C’est, en effet, le moins que l’on puisse dire puisque le Comité Olympique Mauricien (COM) a décidé, jusqu’à nouvel ordre, de suspendre l’aide financière de Rs 40000 qu’il accordait à 23 fédérations sur une base annuelle. Réuni jeudi dernier, le comité exécutif du COM a eu à «pèse néné boire di l’huile» afin de trouver les moyens pour financer un emprunt de Rs 3 millions contracté pour terminer les travaux au Musée Olympique, situé à Trianon.
«Depuis que le gros des travaux est terminé, le comité olympique n’a pas été jusqu’ici en mesure de compléter les travaux de finition afin de permettre le fonctionnement du Musée et de ses attributions sous olymafrica. Si une décision n’est pas prise, le bâtiment va s’abimer faute d’entretien. Il était impératif qu’une décision soit prise pour terminer les travaux du Musée», nous explique le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon.
Comme le dit l’adage, l’exemple vient d’en haut et c’est dans ses caisses que le COM a décidé de puiser pour rembourser les Rs 3 millions qui ont été contractées à sa firme, PADCO. «Je sais que cette décision ne fait et ne fera pas plaisir. Mais dans la situation actuelle, nous n’avions pas d’autres solutions financières. Comme c’est le seul financement qui n’est pas mandatory par l’argent du CIO, c’était donc notre seul recours. Je demande donc aux fédérations de comprendre notre situation et de se dire aussi que ce n’est pas une décision irréversible. Une fois la dette remboursée, nous reviendrons sur cette décision. Sans doute, c’est aussi une manière pour elles de continuer avec ce bâtiment qui est aussi le leur», a rappelé le président du COM.
PHTV renonce à ses per diem
Jeudi, le comité exécutif du COM a décidé de choisir un Quantity Surveyor indépendant pour faire la liste des travaux nécessaires afin de rendre le bâtiment fonctionnel. Des travaux qui seront effectués par une compagnie «autre que PADCO» nous a aussi précisé PHTV. Ce dernier estime que d’ici septembre 2015, le Musée Olympique de Trianon devrait ouvrir grand ses portes.
Dans cette optique de «serre ceinture» qui frappe le COM, le président du Comité Olympique Mauricien a indiqué à Week-End qu’il veut aussi donner l’exemple. «J’ai décidé de ne plus prendre les 300 euros de Per Diem auxquels j’ai droit en tant que président du COM pour chacun de mes déplacements. Je fais une moyenne de 4 voyages au nom du comité olympique par ans, je crois que ce sera une bonne économie pour nos caisses», laisse-t-il encore entendre.
Par ailleurs au niveau du CIJ, dont Philippe Hao Thyn Voon est le président, il est à noter que les Maldives ont enfin donné signe de vie. Le Comité d’Organisation des Jeux de Iles, le COJI Réunion a reçu non seulement la confirmation d’une participation de 100 athlètes Malais, par aussi leur cotisation comme frais d’inscription. Dans ce dossier, il est bon de savoir que le CIJ s’inquiète de plus en plus sur la vraie capacité des Comores pour honorer ses engagements pour 2019. En effet, depuis les engagements pris par l’île confetti lors de la visite du CIJ l’année dernière, peu de progrès ont été affichés par les Comores sur l’organisation et surtout sur les engagements qui avaient été pris. De plus, la situation politique dans l’île n’arrange guerre les choses et encore moins la confiance du CIJ.
Nous apprenons que les Comores ont effectivement invité le CIJ à venir visiter l’île avant la réunion de mai. Toutefois, selon nos informations le CIJ demandera en amont aux Comores de soumettre des preuves que les travaux sont en cours et que l’île est engagée dans l’organisation des JIOI de 2019. «En mai, nous devons prendre une décision sur le prochain pays qui organisera les Jeux, il nous faut donc être en présence des informations précises», avance encore PHTV à Week-End.