À quelques heures de leur départ de Maurice hier, Jérôme Poivey, représentant du Comité international olympique (CIO), et Mustapha Berraf, vice-président de l’Association des comités nationaux olympiques Africains (Acnoa) ont rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo. Cette rencontre longue de deux heures et quinze minutes a été marquée par la décision de ce dernier d’interdire à Philippe Hao Thyn Voon et Vivian Gungaram, respectivement président et secrétaire général du Comité olympique mauricien (COM), d’y assister.
À 15h sonnantes, les représentants du COM, du CIO et de l’Acnoa s’étaient pointés dans les couloirs du MJS. Outre l’interdiction à l’encontre des représentants du COM, il nous revient que le ministre ne voulait également pas recevoir Mustapha Berraf. Sur insistance de Jérôme Poivey, il a finalement fléchi. À la fin de la réunion aux alentours de 17h15, les deux parties se sont refusées à toute déclaration à la presse. Nul doute que les discussions ont tourné autour des amendements à être apportés à la Sports Act et de la situation floue dans laquelle se trouve actuellement le COM suite au deuxième renvoi de l’assemblée générale élective prévue jeudi dernier.
Reste que selon les renseignements obtenus, il nous revient que l’AG élective devrait se tenir quand les amendements à la Sports Act seront apportés et que la situation des cinq nouvelles fédérations (canoë-kayak, aviron, escrime, pentathlon moderne et hockey) sera régularisée. Quoi qu’il en soit, Philippe Hao Thyn Voon, malgré les déclarations du groupe dirigé par Jean-Michel Giraud à l’effet qu’il aurait commis un outrage en ne tenant pas les élections jeudi dernier, demeure serein. « C’est le sport qui sortira gagnant de cette bataille. Moi, je ne suis pas attaché à ce siège de président. Conserver la présidence à tout prix demeure le cadet de mes soucis. »
Toujours est-il que le groupe Giraud ne compte pas lâcher prise. Le courriel expédié par l’avoué de ce groupe, Gilbert Noël, à Vivian Gungaram en début d’après-midi jeudi dernier afin de maintenir l’AG élective en dit long. « You are most formally requested in your capacity as secretary of COM to request the Electoral Commissioner to attend same, so that he may organise and supervise elections in accordance with said judgement. You are formally requested to communicate list of voters and candidates in compliance with said judgement. »
Le ton est certes dur, et il est fort à parier que le groupe Giraud entrera une autre action en cour dans les jours à venir.