Le nouveau comité exécutif du Comité Olympique Mauricien (CIOM) a tenu vendredi sa première réunion de travail après les élections de lundi dernier. Sous la présidence de Philippe Hao Thyn Voon, mais en l’absence du secrétaire général adjoint, Kaysee Teeroovengadum et des deux représentants des athlètes tous en voyage, cette première rencontre se voulait être une rencontre de présentation des nouveaux membres. Mais cette rencontre, tenue au siège du COM à Port-Louis, n’a pas empêché la prise de certaines décisions qui n’ont pas été communiquées pour l’heure.
En effet, selon les informations de Week-End, le comité a décidé de nommer quatre présidents de commission au sein de COM. Le 2e vice-président, Raj Gaya a été nommé À la tête de la commission médiation avec pour tâche d’aider les dirigeants de fédérations qui sont en conflit. Le membre Norbert Froget a été nommé à la tête de la commission de l’Environnement, tandis que Poorun Bhollah s’occupera de la commission Sports pour Tous, tandis que Aarti Gulrajani  présidera, comme il fallait s’y attendre le commission femme. Après avoir passé de simple membre nommé au 1er vice président du COM, Richard Papi prend encore du galon aux côtés de Philippe Hao Thyn Voon. Désormais, c’est le président de la Fédération mauricienne de Lutte qui représentera le COM  au sein du Tribunal d’Arbitrage que le ministère mettra en place en vertu du Sports Act 2013 et qui sera présidé par un Magistrat de la cour suprême. Pour ce qui est de la commission des athlètes, l’absence de Karen Foo Kune et de Stéphane Buckland à la réunion de vendredi a poussé le renvoi d’une décision St-Louis désormais dans le collimateur
Par contre cette première réunion a failli faire une première victime. Pas dans l’équipe dirigeante en place, mais dans l’opposition absente lundi dernier lors du scrutin. Il s’agit en effet d’Alain St-Louis qui a failli être exclu du sein du Club Maurice pour les Jeux du Commonwealth après les incidents des Jeux  Olympiques de 2012. En effet, on se rappellera aux lendemains de l’ouverture des Jeux de Londres, la nouvelle d’un incident verbal entre le secrétaire général de la Fédération mauricienne de Triathlon et le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon avait fait le tour de toutes les rédactions et était sur toutes les lèvres de ceux présents au Village Olympique.
Vendredi en sa capacité de Chef de Mission pour les Jeux du Commonwealth, Richard Papi est venu avec une proposition pour demander à la FMTri de changer de représentant pour Glasgow. Une proposition qui a fait débat et dont un membre aurait alors indiqué qu’une décision pour sanctionner Alain St-Louis aurait dû être prise par l’ancien comité après les JO de Londres. «Une décision contre Alain St-Louis serait très mal vue et serait interprétée comme une action de vengeance contre une personne qui a fait campagne contre ce comité et pourrait aussi être pris comme une ingérence dans les affaires internes d’une fédération. Puis le COM a une image à refaire et nous devons cesser avec ces bagarres avec les dirigeants sportifs»,
aurait souligné ce membre au sein du comité.
Selon nos informations ce point de vue aurait été pris en considération, mais la confiance pourrait venir ce lundi, soit par un point de presse du président du COM et un communiqué. Quoi que le COM pourrait ne pas communiquer sur cette information «interne». Reste que tout indique qu’Alain St-Louis est dans le collimateur et l’information selon laquelle Fabienne St-Louis a été recommandée par la Fédération Internationale de Triathlon pour une bourse olympique en vue de RIO 2018 va certainement faire couler beaucoup d’encre. Toujours concernant les Jeux du Commonwealth de Glasgow, la demande du président de la Fédération mauricienne de Judo, Josian Valère pour l’octroi d’une accréditation à
Teeroovengabum embarrasse déjà.
Kaysee Teeroovengadum conserve pour l’heure un poste qui serait «rémumérateur», celui de responsable d’Olympafrica. Outre ses va-et-vient au Musée Olympique, il dispose aussi d’un bureau au sein des locaux du COM à Port-Louis. Un bureau destiné au départ au secrétaire général, Vivian Gungaram qui avait choisi de ne pas l’occuper du fait qu’il ne passait pas «sa journée à Port-Louis». Par contre, la présence de Kaysee Teeroovengadum commence déjà à embarrassé le Comité Olympique Maurice.
L’information à retenir de la soirée électorale de lundi dernier n’est certainement pas l »élection sans opposition de l’équipe de Philippe Hao Thyn Voon. Mais bien l’accrochage verbal entre le secrétaire général adjoint du COM et Norbert Froget. Selon certains témoins, l’alcool aidant, Kaysee Teeroovengadum aurait fait des remarques sur les traits de caractère politique du nouveau président de la commission environnement du COM. Des remarques qui n’a pas plu et le brouhaha qui s’en est suivi a surpris plus d’un, y compris les clients du restaurant de la capitale où se tenait le dîner de la victoire. Visiblement, ce premier incident n’est pas le premier qui embarrasse le COM, puisque selon nos informations, Vivian Gungaram a mis sur la table des discussions vendredi ce qu’il appelle «l’atmosphère» de travail au 2e étage du Labourdonnais Court. Ce qui veut tout dire pour l’heure…
Dans la foulée, il revient que le COM aurait décidé de faire un appel à candidatures pour le poste de secrétaire administratif.