Philippe Hao Thyn Voon exprime son inquiétude et tire la sonnette d’alarme. Au cours d’un point de presse tenu, hier en fin de matinée, le président du Comité olympique mauricien (COM) a soutenu qu’une suspension de toute compétition internationale n’est pas à écarter si la feuille de route émise par le Comité international olympique (CIO) n’est pas respectée. Il avance également que la tenue du Congrès de la Fédération internationale de football à Maurice vers la fin du mois prochain demeure en suspens.
« L’heure est grave. Il ne faut pas prendre les menaces du CIO à la légère », avertit Philippe Hao Thyn Voon. Il faut savoir que même si cet organisme a fait état dans la feuille de route que l’assemblée générale élective devait se tenir dans un délai de six mois quand les amendements à la Sports Act auront été apportés, Alain St Louis et la fédération mauricienne de triathlon ont porté une nouvelle affaire en cour. Dans leur affidavit, ils ont demandé  que l’AG élective se déroule le 23 avril ou toute autre date fixée par le juge Prithviraj Feckna. Qui plus est, des lettres de dirigeants de quelques fédérations sont parvenues au secrétariat du COM demandant la tenue de cette fonction mardi dernier. Toujours est-il qu’une décision a été prise par les dirigeants du COM à l’effet que les élections, renvoyées en deux occasions, ont été annulées et que la liste actuelle des candidats et délégués est ainsi rendue caduque.
Devant la situation actuelle, le président du COM a juré un contre-affidavit vendredi dernier avec un accent particulier sur les conséquences en cas de non-respect de la feuille de route. De ce fait, le ministère de la Jeunesse et des Sports, en tant que tierce, devra se faire représenter en cour demain. « Les pressions continuent, mais il est évident que le nouveau comité directeur ne sera pas reconnu par le CIO en cas de tenue des élections à court terme. De plus, toutes les fédérations internationales seront mises au courant de la situation et interdiront la participation de Maurice à toute activité au niveau international, même aux Jeux des îles », soutient-il.
Reste que les amendements à la Sports Act sont également d’actualité. À ce sujet, Philippe Hao Thyn Voon affirme que ses multiples tentatives pour rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, sont demeurées vaines jusqu’ici. « Nous nous sommes croisés aux Jeux de l’Espoir et je lui ai proposé une réunion. Par la suite, mes appels téléphoniques sont demeurés sans réponse. Je souhaite donc une collaboration, car il n’existe pas de divorce dans ce mariage MJS-COM. » Devant l’absence de réaction du ministre, les membres présents lors de la réunion du comité directeur du COM ont pris la décision de lui envoyer une lettre en vue d’une rencontre concernant la Sports Act.
Il est à noter que la réunion tenue mardi dernier était marquée par la présence de Rajiv Rajcoomar et Adrien Werhli, soit deux membres présents lors de la rencontre du groupe dirigé par Jean-Michel Giraud le 4 avril. Une lettre leur sera envoyée afin qu’ils expliquent leur présence à cette rencontre. De plus, une lettre sera expédiée à Jean-Michel Giraud pour ses déclarations au Mauricien concernant le CIO. Le secrétaire général de la fédération de tennis avait déclaré que « ce milieu est vraiment mafieux » en parlant du CIO.