Le comité exécutif du Comité Olympique Mauricien qui s’était réuni vendredi après-midi a décidé  d’organiser l’assemblée générale élective pour le 14 avril. En fait, la direction du COM a donné son aval pour l’organisation de deux assemblées en moins d’un mois puisque se tiendra avant le 29 mars — la date n’a pas encore été fixée — l’assemblée générale annuelle (qui n’a pas été tenue en 2013) pour l’adoption des comptes de comité olympique et des amendements aux statuts du COM, rendus nécessaires en raison de la feuille de route et aux nouvelles dispositions du Sports Act 2013.
Selon les informations de Week-End, le COM lancera l’appel aux cadidatures pour les différents postes à pourvoir au sein du comité exécutif au plus tard le 29 mars et ceux désirant en faire acte doivent se déclarer au plus tard 7 jours avant le 14 avril. Avec cette décision, presque à la surprise générale, du COM, il va sans dire que le mouvement sportif est déjà entré depuis ces derniers 24 heures dans un univers convulsif presqu’ une année après les premiers secousses de 2013, après le jugement du Juge Domah dans l’affaire des fédérations considérées comme fictives par le groupe mené par Jean-Michel Giraud.
Selon le président du COM, l’exécutif de son comité a décidé de suivre la feuille de route imposée par le Comité International Olympique (CIO) depuis l’année dernière après que tout le processus d’élection pour le renouvellement de l’exécutif du COM avait été stoppé pour diverses raisons, dont le jugement du Juge Domah sur la participation de 7 fédérations ( haltérophilie, natation, escrime, canoë-kayak, hockey, aviron et pentathlon-moderne) et certaines clauses du Sports Act de l’époque.
Du reste dans sa feuille de route, le CIO, par le biais des deux signataires de la feuille, nommément Piero Miro et Lassana Palenfo, avait exigé que le Sports Act soit amendé, en vertu de la Charte Olympique, avant que le COM ne soit autorisé à organiser une assemblée élective. «Il était important pour le COM de respecter cette feuille de route du fait qu’un nouveau Sports Act a été voté. J’espère maintenant que cette assemblée pourra être organisée dans des conditions plus optimales, contrairement à celle de 2013», a soutenu hier matin, Philippe Hao Thyn Voon, qui ne fait pas un secret sur ses intentions de briguer un 3e mandat comme président du COM.
PHTV: «Unfinished matters»
«Je suis à nouveau candidat pour les mêmes raisons que j’avais évoquées en 2013. Principalement en raison du fait que j’ai encore des unfinished matters au sein du COM, comme la mise en place de l’Académie qui n’est pas encore fonctionnelle. Il y a d’autres choses encore que j’espère avoir la chance de terminer si je suis réélu comme président», soutient Philippe Hao Thyn Voon à Week-End.
D’ici lundi, précise le président du COM, les amendements qui ont été faits aux statuts du COM seront envoyés au Château de Vidy, notamment à Jérôme Poivey pour être visés et approuvés. Durant les jours à venir, les fédérations devront à leur tour recevoir ce document pour une étude approfondie et faire par la suite des commentaires ou des contre-propositions. Reste la question du jour: est-ce que le COM n’a plus de problème avec le Sports Act 2013?
«Je vous dirai oui et non. Non, car c’est une loi qui a été votée par le parlement et que nécessairement nous avons le devoir de le respecter. Oui, il y a un souci au niveau de la souplesse dans l’application de la loi. Je ne renie pas mes propos sur le Sports Act 2013, mais je souhaite qu’il y ait beaucoup de compréhension et de souplesse du ministère vis à vis des fédérations», répond Philippe Hao Thyn Voon.