Maurice a signé jeudi son “Comprehensive Africa Agriculture Development Programme (CAADP) Compact”, qui est une structure africaine pour la transformation agricole, la création de richesses, la sécurité alimentaire et la nutrition, la croissance économique et la prospérité pour tous. L’île devient ainsi le 17e pays membre du Common Market for Eastern and Southern Africa (Comesa) à signer ce programme.
Intervenant à la cérémonie de signature des documents à Balaclava, le ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, a estimé que « le CAADP répond aux aspirations de l’Afrique en faisant de l’agriculture un moteur de croissance sociale et économique ». Selon lui, le continent africain abonde en ressources pouvant être potentiellement transformées en productions à des fins de sécurité alimentaire. « Cependant, l’Afrique est sujette à des contraintes majeures en termes d’infrastructures, d’accès aux marchés et de structures institutionnelles », a-t-il ajouté. À cet égard, Mahen Seeruttun dit que « l’implémentation de CAADP est un moyen de répondre aux aspirations de l’Afrique et de transformer le secteur agricole africain en un moteur de croissance économique et d’éradication de la pauvreté ».
Pour sa part, le chef de la Division de l’économie rurale et de l’agriculture, Janet Edeme, parlant au nom du NEPAD (New Economic Partnership for African Development) et de la Commission de l’Union africaine, a exprimé sa « gratitude » à Maurice pour bâtir un consensus entre les partenaires sur les solutions nécessaires en vue de relever les défis du développement agricole. Elle a souligné l’importance pour l’Afrique « d’engager ses propres ressources » envers le développement du continent.
De son côté, l’assistant secrétaire-général des programmes du Comesa, Kipyego Cheluget, a dit croire que « le programme CAADP signé par Maurice devrait donner un nouvel élan aux autres pays n’ayant pas encore signé ces documents et implémenter leur plan d’investissement dans l’agriculture nationale ». Selon le NEPAD, « bien que le CAADP vise le plan continental, il fait partie des efforts nationaux en vue de promouvoir la croissance du secteur agricole et la transformation économique ». Cette organisation africaine poursuit : « Le but ultime de ce programme à Maurice est de répondre à l’appel du secteur agricole en aidant à définir une structure cohérente sur le long terme afin de guider la planification et l’implémentation des programmes agricoles et d’identifier les options stratégiques et les sources de l’autonomisation économique et de la croissance inclusive pour le secteur agricole. »
Le CAADP définit aussi les paramètres pour un partenariat sur le long terme dans le secteur agricole, et ce tout en spécifiant les engagements clés de la part du gouvernement et des partenaires en développement. Il clarifie aussi les attentes, eu égard à l’agro-business et la communauté agricole, dans le but d’assurer une bonne implémentation du programme gouvernemental 2015/19 du gouvernement mauricien.