Le Select Committee présidé par le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha a déposé son rapport sur la table de l’Assemblée nationale hier après-midi. Le rapport recommande l’adoption du rapport par le Parlement afin « to enable the implementation of what is to be a landmark in our parliamentary history ».
« La diffusion en direct des travaux parlementaires nous permettra d’être un gouvernement du peuple par le peuple, pour le peuple et avec la participation du peuple », a déclaré hier Nando Bodha à la presse. Le   comité était composé de Nando Bodha (président), d’Anil Gayan, de Marie-Aurore Perraud, de Rajesh Bhagwan, de Francisco François, d’Alain Aliphon, de Veda Baloomoody, d’Ezra Jhuboo, de Raffick Sorefan et de Kalidas Teeluckdharry.
Le comité, qui s’est réuni pour la première fois le 7 mai dernier, a tenu 11 réunions. Il a passé en revue les pratiques en cours dans différentes législatures au sein du Commonwealth, notamment à la House of Commons en Grande-Bretagne, au Lok Sabha, en Inde, à Trinitad et Tobago, à la House of Commons du Canada, en Nouvelle-Zélande, au Portugal et au Parlement européen. Il a aussi bénéficié des conseils de Joao Vegas Abreu, ancien Programme Expert of the Global Centre for ICT in Parliament, de Fancisco Feio, Broadcasting Manager de la chaîne parlementaire du Portugal, de John Angeli, directeur de programme, et de Nick Sherwood, Technical Manager à la House of Commons. Le comité a aussi reçu la contribution de la MBC, de Multicarrier Mauritius, des radios privées ainsi que du parquet, qui s’est penché sur l’encadrement légal a être établi pour permettre la diffusion en direct des travaux parlementaires. Indépendamment du comité, la Speaker, Maya Hanoomanjee, s’est récemment rendue en Inde pour constater de visu comment l’on procède à Lok Sabha, en Inde.
Le comité constate qu’il y a eu un consensus sur la nécessité de diffuser en direct les travaux parlementaires et qu’il est « long overdue ». Il considère qu’à l’ère de l’information moderne, les citoyens ont le droit d’être informés en direct des décisions qui influencent leur vie quotidienne et qui sont prises par les élus au Parlement. Le comité insiste sur la définition de la démocratie comme un « government of the people, by the people and for the people ». Les membres du comité croient fermement que la diffusion en direct des travaux « will bring parliament closer to the people tha is bridge the gap between Parliament and the people ».
Il s’agira maintenant pour le Premier ministre de présenter une motion à la Chambre afin d’adopter le rapport. Les procédures pour la mise en oeuvre des recommandations seront enclenchées immédiatement.  Le rapport est assorti d’une draft rules of coverage, d’un draft guidelines for the use of signals, d’un guidelines for the use of content on Internet et d’un draft guidelines on use of archives material of broadcast and non-broadcast purposes.