Les discussions ont été houleuses au cours de la réunion du comité directeur de l’Association mauricienne de boxe (AMB) tenue mardi dernier à Vacoas. Une réunion longue de près de quatre heures et au cours de laquelle des critiques ont été adressées à l’égard de Pascal Telvar, président de cette instance, et Judex Bazile, entraîneur national. Tant et si bien que le premier nommé avoue ne pas se sentir à l’aise dans ce comité, mais il ne veut pas être à couteaux tirés avec ses membres.
La réunion devait se tenir vendredi dernier mais avait été reportée en raison du mauvais temps. Toutefois, depuis ces derniers jours, des rumeurs circulaient à l’effet que certains membres du comité allaient sortir l’artillerie lourde. « Ce fut une réunion intense. Plusieurs de nos questions sont demeurées sans réponse », affirme un membre.
« Nous n’avons rien à cacher. Tout a été fait dans la transparence. Malheureusement, avec toutes les discussions, aucune action concrète n’a pu émerger de cette réunion », rétorque de son côté Pascal Telvar.
Un des sujets qui ont dominé les débats demeure l’allocation à être versée aux entraîneurs et à la fédération dans le cadre de la participation de Kennedy St Pierre à l’AIBA Professionnal Boxing (APB) et le fait que rien que Judex Bazile et Richard Sunee ont jusqu’ici accompagné le boxeur lors de ses quatre déplacements en Bulgarie.
« Judex est un entraîneur trois étoiles, tandis que Richard, entraîneur une étoile, a obtenu une licence temporaire afin de pouvoir officier dans cette compétition. De plus, nous avons reçu un courrier de la Boxing Marketing Arm aujourd’hui (hier) nous faisant comprendre que la fédération obtiendra 30% de la prime du boxeur et nous demandant le plan de travail de Kennedy en vue du deuxième cycle », souligne le président de l’AMB, qui avance vouloir lancer une commission APB au sein de sa fédération.
La présence de Judex Bazile lors des réunions du comité directeur a également fait débat. « Selon la Sports Act, il ne peut y siéger, n’étant pas un membre nommé », soutiennent certains membres. Un argument que réfute Pascal Telvar. « Même s’il n’est pas un membre nommé, Judex doit être présent lors de nos réunions en tant que responsable technique. Auparavant, Richard Sunee y siégeait en tant que représentant des boxeurs ».
Un autre sujet de contestation a été la proposition émise par l’entraîneur national à l’effet que Samuel Kistohurry, dont l’objectif demeure la qualification pour les Jeux Olympiques de Rio, intègre la présélection nationale en vue des échéances internationales. Ce boxeur, né de parents mauriciens et établi en France, détient à son palmarès les titres de champion de France 2014 et 2015 dans la catégorie -56 kg. Lors de la finale disputée au cours de ce mois à Grande-Synthe dans le Nord de la France, il a disposé à l’unanimité des juges d’Abdessamad Ferdaoui.
« Ses parents ont écrit à la fédération afin qu’il intègre la présélection nationale », se réjouit Pascal Telvar. Toutefois, plusieurs membres de son comité sont loin de partager son bonheur. « Faire venir à Maurice ce boxeur équivaudra à des dépenses inutiles. D’autant que nous pouvons compter sur Yannish Hurpersad et Olivier Laverdure dans cette catégorie », affirment-ils.
Autant dire que la situation est des plus tendues au sein de l’AMB. D’autant que le “Viré Mam” lancé vers la fin de la réunion exprime l’état d’esprit qui prévaut chez certains membres. Face à cela, le président de l’AMB riposte. « Je ne peux parler de conflit, car je ne veux pas être à couteaux tirés avec mes membres. Néanmoins, il est difficile de travailler dans un tel environnement, même si nous sommes armés de bonnes intentions ».
Les prochaines réunions du comité et l’assemblée générale annuelle prévue le 22 mars promettent d’être aussi chaudes et houleuses.