Ce sera cet après-midi au cours de la réunion du comité directeur de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) que sera effectuée la nomination des entraîneurs nationaux. Si celle-ci sera effectuée en vue des prochains Jeux des îles prévus à l’île de La Réunion en 2015, il n’en demeure pas moins que la première échéance pourrait être une compétition interîles aux Seychelles le mois prochain dans le cadre des fêtes de l’Indépendance de l’archipel.
Qui seront les successeurs de Sanjeev Jundoosing et de Jean-Claude Douce aux commandes des sélections nationales masculine et féminine respectivement ? Les noms de Melchior Miniopoo, Lindsay Wilson, Dharmendra Gundowry, Guito Lepoigneur ou encore Sanjeev Jundoosing sont certes les plus cités, mais il demeure un fait que les deux élus devront respecter certains critères établis par l’AMVB, notamment un certain bagage académique, un certain sens de la disponibilité, de l’écoute et de la proximité, des qualités au niveau des relations humaines et également le fait d’être détaché d’une équipe de club.
« Le fait d’être nommé à ce poste constitue une fierté. Les deux entraîneurs choisis devront être conscients d’être au service du pays », insiste Bharun Teeroovengadum, président de l’AMVB. Il est à noter que cet exercice de nomination ne concerne que les entraîneurs nationaux dans un premier temps.
Par la suite, les deux présélections seront instituées et des critères seront également appliqués pour ceux retenus, à savoir des tests médicaux, puis physiques, des qualités à être démontrées sur le terrain et une séance avec un psychologue. Il est à noter que Khemraj Naiko, ancien athlète de haut niveau, sera attaché aux présélections pour les tests physiques, alors que le Dr Abisheik Caunhye apportera également sa contribution. « Il n’y aura aucune place acquise jusqu’aux Jeux des îles. Seuls les meilleurs seront titularisés », précise Bharun Teeroovengadum. Ce dernier avance également que des directeurs techniques nationaux seront également sollicités pour certaines durées partielles.
La nomination des entraîneurs nationaux aura finalement fait partie des points abordés par le président de l’AMVB avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, mercredi dernier. Lors de cette rencontre longue de deux heures, plusieurs projets à court terme ont été évoqués, notamment la situation financière de la fédération, les 24h du volley qui devraient regrouper les anciennes gloires de cette discipline, la Caravane du volley dont la première édition devrait se tenir à Triolet, une compétition interrégions pour les juniors, la relance du Centre national de formation et des Centres nationaux d’entraînement et des circuits interclubs et Open de beach volley.
La situation à Rodrigues a également été passée en revue et il existe que les vainqueurs des championnats de première division se déplacent dans cette île et bénéficient par la suite de toutes les facilités dans le cadre de la Coupe des clubs champions de la zone 7. Un autre objectif demeure qu’un Rodriguais accède au rang d’arbitre international.
Par ailleurs, City Sport a confirmé son partenariat pour les différentes activités organisées par l’AMVB. Qui plus est, son directeur, Dominique Filleul, a accepté de siéger sur le comité de gestion du Centre national de formation.