La General Workers Federation (GWF) a expédié hier un courrier au Deputy Prime Minister, Rashid Beebejaun, pour réclamer officiellement l’institution d’une enquête sur le président de l’Employment Relations Tribunal (ERT), Me Rashid Hossen. Le corps syndical formule de graves allégations à l’encontre de ce dernier, affirmant qu’il a présidé un comité disciplinaire institué par le Central Electricity Board (CEB) pour le licenciement de l’ingénieur Mahentee Boolakee.
Dans la lettre adressée à Rashid Beebejaun, Ashok Subron et Serge Jauffret, de la General Workers Federation, qualifie ce cas de « gross injustice » au détriment de l’ancienne employée Mahentee Boolakee, qui faisait face à des accusations d’insubordination en octobre 2011 avant d’être licenciée. « After having been illegally dismissed for alleged misconduct, Mahentee Boolakee is now being denied access to her right to re-instatement as provided for under the Employment Relations Act. This is due to the fact that the Disciplinary Committee founding her « guilty », has been chaired by Rashid Hossen, President of the very Tribunal (Employment Relations Tribunal), responsible under law to determine her re-instatement », expliquent les syndicalistes dans la correspondance.
Avec cette lettre officielle, la GWF souhaite que le Deputy Prime Minister prenne trois mesures importantes concernant ce cas, compte tenu du fait que le CEB tombe sous la responsabilité de son ministère. Dans un premier temps, la fédération syndicale souhaite que Rashid Beebejaun formule des directives officielles au CEB pour réintégrer, avec effet immédiat, Mahentee Boolakee, étant donné qu’elle a été « abusively dismissed, and given the fact that the CEB has concocted a colourable device to expressly denying her, her right to redress, within the parameters of the Employment Relations Act ».
À propos de l’éventuelle enquête, la GWF souhaite que celle-ci parvienne à déterminer les raisons pour lesquelles le CEB a eu recours à Rashid Hossen pour présider une commission disciplinaire, alors que ce dernier est président de l’ERT. « Il convient également de souligner que ledit comité de discipline a eu lieu dans l’enceinte de l’ERT, à la Newton Tower à Port-Louis, et a eu recours à la logistique et au personnel du Tribunal », allègue la GWF. Et de conclure : « We request that you render public, the amount of public fund, if any, disbursed to pay Mr Rashid Hossen in relation to the chairmanship of the Disciplinary Committee which dismissed Mahentee Boolakee ». Une copie de la lettre a été envoyée à l’ICAC et au Head of Civil Service et secrétaire au Cabinet, Raj Seebaluck.