Les émeutes en 1999

Projet de société, une initiative citoyenne de Malenn Oodiah, organise ce samedi 23 février l’événement “Sime Lalimier”, à Résidence Mère Teresa, Triolet, en collaboration avec l’Ong Safire. Vingt ans après les événements ayant troublé cette localité, avec l’incendie de plusieurs maisons, il est question de partager avec les résidents le message de Kaya et de célébrer le vivre-ensemble. Plusieurs artistes participent à cet événement.

L’initiative “Sime Lalimier”, à Résidence Mère Teresa, a déjà démarré depuis décembre 2018. L’événement du 23 février marquera le clou d’une série d’activités préparées en amonts. Ainsi, avec la collaboration de Safire, il y a eu une distribution du livre de photos Upclose et l’installation d’un “zardindrom”. Une plante endémique a aussi été mise en terre pour lancer l’initiative “100 000 arbres”.

L’événement du 23 février débutera à 18h avec une marche. Le dévoilement d’une sculpture de Nirmal Hurry ainsi que des démonstrations de “street/wall art” sur les surfaces des maisons et des murs de la localité sont prévus. Plusieurs artistes, dont Yannick Durhonne, Nalini Treeboobhun, Amrita Dyaliah, Gaël Froget, Joshila Daby, Jean-Marie Banzigou, Denis Meyer et Arnaud Kool, participeront à cette activité. Ils étaient déjà en repérage dans la localité le 1er février dernier. Des échanges ont également eu lieu avec les résidents, car cette démarche s’inscrit dans une approche participative et collaborative. Menwar assurera également une animation musicale tandis que tous ceux présents chanteront Sime Lalimier, comme pour s’imprégner du message de Kaya. Selon Malenn Oodiah, initiateur du projet, le but est d’accompagner les résidents de Résidence Mère Teresa à « prendre le chemin de l’avenir pour célébrer et s’engager dans le vivre-ensemble, 20 ans après 1999 ». Il ajoute que l’initiative “Sime Lalimier” est appelée à se développer au-delà du 23 février.