L’Assemblée de Dieu, communauté chrétienne pentecôtiste, présente dans les coins et recoins du pays avec plus de 144 lieux de culte et une centaine de pasteurs, célèbre ce mois-ci ses 50 années d’existence sur le sol mauricien. Cette oeuvre évangélique est née de la mouvance pentecôtiste aux Etats-Unis en 1900 à Topeka, Kansas, initiée par Charles Parham à partir d’une école biblique, le Bethel Bible College et par la suite, avec le pasteur baptiste noir, William J. Seymour et le fameux Azusa Street Revival qui embrasa les Etats-Unis avec le phénomène de Pentecôte et ensuite tous les continents. Aujourd’hui, le pentecôtisme a atteint plus de 500 millions de convertis. D’après France Inter, « …c’est sans doute la religion chrétienne qui a connu la plus forte progression de toutes les religions en un siècle… »
Maurice a connu ce phénomène avec l’arrivée du missionnaire Aimé Cizeron de l’Assemblée de Dieu de France en octobre 1967, qui avait baptisé sa mission dans l’océan Indien (Maurice, Madagascar, Réunion) la « Mission Salut et Guérison ». A Maurice, le nombre des pentecôtistes sont estimés à plus de 100 000 âmes.
Tout démarra avec des réunions à la salle Alex Velin à Beau-Bassin et Louis Léchelle à Port-Louis, le 18 octobre 1967, avec une assistance de seulement 15 et 10 personnes respectivement. Avec la délivrance de quatre personnes, selon eux, possédées, les réunions prirent une grande ampleur, les gens venaient en foule : 18 000 personnes dans la cour du Cinema Hall à Rose-Hill et 8 000 personnes au Champ-de-Mars, à Port-Louis tous les après-midis pendant un mois.
Avec le couvre-feu de 1967 et les bagarres raciales précédant l’Indépendance, des réunions furent organisées : cultes à ciel ouvert : rue Ambrose, Rose Hill et Tombeau Malartic, Champ-de-Mars et des églises furent par la suite implantées. Un premier service de baptême par immersion s’est tenu le 5 janvier 1968 à Flic-en-Flac avec 140 nouveaux convertis. Cizeron et des pasteurs français furent frappés d’interdit de séjour en mars 1972 (persona non grata) et les pasteurs mauriciens Blackburn, Henry, Mouthi, Leste et Christome prirent la relève tant bien que mal.
L’interdiction fut levée en 1982 avec le gouvernement MMM-MSM et le retour d’Aimé Cizeron ainsi que le 15e anniversaire de l’Assemblée de Dieu furent célébrés  au Champ-de-Mars. L’oeuvre mauricienne connut une croissance exponentielle et l’Assemblée de Dieu est répartie dans pratiquement toute l’île. La présidence, avec le décès de Lindsay Bkackburn le 19 septembre 2015, est occupée  par Georges Leste, pasteur de la région nord du pays.
Pour commémorer les 50 ans de l’Assemblée de Dieu, une série de conférences sera organisée au SVICC les 26, 27 et 28 juillet avec des conférenciers provenant de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Tanzanie… Un grand rassemblement public se tiendra le 30 juillet au Champ-de-Mars.