Photo illustration

L’hiver semble être là. Et la fraîcheur et l’humidité entraînent derrière elles leur cortège de petits désagréments : le simple rhume, la vilaine grippe, sans parler des gastro-entérites… S’il n’est pas toujours possible d’échapper aux virus, vous pouvez préparer votre organisme à mieux leur résister et à rester en forme en hiver. Voici quelques conseils pour vous adapter aux frimas hivernaux.

Photo illustration

Renforcez vos défenses immunitaires

70 % de notre système immunitaire se trouvent dans l’intestin. D’où l’idée de faire une cure de probiotiques (lactobacilles) pour renforcer sa muqueuse intestinale, avant que la circulation des virus ne s’intensifie, en particulier si l’on est âgé ou aff aibli par beaucoup de stress, une ancienne bronchite ou une maladie chronique comme le diabète. Une étude a montré que prendre un mélange de lactobacilles, tous les jours pendant 12 semaines, réduit le risque d’attraper un rhume.

Par ailleurs, il est dit que l’ail et l’oignon ont de nombreux bienfaits sur la santé s’ils sont consommés crus. En stimulant notre système immunitaire, ils réduisent les risques d’infections virales. Ils peuvent également détruire de nombreuses bactéries, ce qui en fait des alliés de poids en hiver. A noter que consommer régulièrement toute l’année, l’ail et l’oignon luttent efficacement contre l’hypertension artérielle et l’excès de cholestérol. Ils réduiraient également les risques d’apparition de certains cancers!

Nos amies les plantes

De même, sachez qu’en période de forte circulation virale ou de fatigue, la phytothérapie donne un coup de pouce à nos défenses immunitaires. Parmi les plantes qui renforcent notre immunité et à recommander aux personnes fragiles, l’Echinacée, une immunostimulante et anti-infectieuse. Ses racines renferment trois principes actifs intéressants : des alkylamides qui incitent certains globules blancs à absorber le microbe pour empêcher sa progression ; des polysaccharides, de gros sucres qui stimulent la production d’anticorps ; des composés phénoliques qui orchestrent les différentes défenses de l’immunité. Une cure de deux semaines par mois jusqu’à la fin de la période froide prévient les rhumes, les otites, les angines et les aff ections ORL en général. La dose nécessaire pour être efficace: une cuillerée à café d’extrait de plantes fraîches, matin et soir.

La propolis et la gelée royale Riche en flavonoïdes et en acides phénols, la propolis est connue pour ses propriétés anti-infectieuses et immunostimulantes. Cette résine naturelle récoltée et renforcée par les abeilles sert à protéger les ruches et notre organisme des agressions extérieures. Pour prévenir les affections ORL et soulager le nez irrité, n’hésitez pas à en faire une cure continue. Quant à la gelée royale, produite par les abeilles nourricières à partir de miel et de pollens, c’est un concentré de minéraux, d’antioxydants, d’acides aminés, de sucre, de vitamines et d’acides gras. Elle contribue à l’équilibre du système nerveux, à protéger la mémoire, à diminuer le taux de cholestérol, ainsi qu’à stimuler nos défenses immunitaires et réguler l’inflammation provoquée par les maladies.

Focus sur les vitamines

Notre alimentation joue un rôle essentiel dans le renforcement du système immunitaire. En faisant le plein de vitamine C grâce aux poiboire un verre de jus d’orange frais chaque matin pour garder la forme. Le mieux est de presser quelques oranges ; on peut conserver son jus d’orange deux, trois jours au réfrigérateur, les pertes en vitamines sont faibles.

Manger des féculents pour avoir assez d’énergie

En hiver, les besoins énergétiques de notre corps augmentent. Lutter contre le froid pour garder notre température corporelle stable lui demande beaucoup d’effort. Il est donc particulièrement important de soigner vos apports énergétiques en hiver. Les principales sources d’énergie de l’organisme sont les glucides complexes, dont les féculents sont particulièrement riches : riz, pain complet, pommes de terre, pâtes, lentilles Idéalement, les glucides complexes devraient représenter la moitié de votre apport alimentaire quotidien.

Se défatiguer avec le magnésium

Certaines études indiquent que le chlorure de magnésium stimule les globules blancs. Mais c’est surtout pour son action anti-fatigue qu’il est recommandé. Ainsi, privilégiez les aliments qui en contiennent : les sardines à l’huile, les fruits de mer, le cacao, le café, le chocolat noir à 70 % de cacao, les noix de cajou, les amandes, les épices (graines de cumin, de coriandre, curry, gingembre moulu ), les pains et riz complets, le tofu.

Dormir suffisamment

Une nuit blanche suffit à affaiblir le système immunitaire, car elle réduit le nombre d’une certaine famille de globules blancs. Même si le temps de sommeil reste une donnée propre à chacun, les médecins recommandent tout de même de dormir au moins 7 à 8 heures. Par ailleurs, pour de stresser, il est conseillé de faire des pauses. Yoga, jardinage, lecture, ciné, sorties ou repas entre amis La nature de l’activité importe peu. Ce qui compte, c’est de se détendre, car le stress, la fatigue et le surmenage affaiblissent le système immunitaire.

Maintenez une activité physique régulière

L’hiver, la tentation est grande de se laisser aller au cocooning. Or, le sport est l’un des meilleurs alliés pour diminuer les risques d’infection pendant l’hiver. Il favorise une meilleure circulation des déchets, des nutriments et des cellules composants le système immunitaire. Un exercice modéré, c’est-à-dire 30 à 60 minutes par jour, la plupart des jours de la semaine, est bénéfique et immunostimulant. Il réduit le risque d’infections respiratoires d’environ 40 %. Pour autant, n’en faites pas trop, un exercice intense et prolongé peut aff aiblir le système immunitaire, facilitant l’entrée et la multiplication des virus dans l’organisme.

Les huiles essentielles

L’aromathérapie, c’est-à-dire l’utilisation des huiles essentielles (HE) pour améliorer sa santé et son bien-être, apporte une réelle aide quand le froid, les virus et la fatigue de l’hiver mettent le corps à rude épreuve. L’huile essentielle de Ravintsara, extraite de la feuille de camphrier de Madagascar est un excellent recours. Grâce à ses actifs antiviraux et immunostimulants, elle est recommandée contre le syndrome grippal et protège des rhinites, sinusites et pharyngites. A utiliser en diffusion atmosphérique ou en inhalation : quatre à cinq gouttes dans un bol d’eau chaude ou par voie orale : 2 gouttes sur un comprimé neutre, 3 fois par jour.

Moins d’expositions aux germes et au virus

Même avec un organisme renforcé, le plus simple est de limiter votre exposition aux germes et au virus. Le premier conseil est bien entendu de vous laver les mains, après un trajet en transport en commun ou si vous êtes en contact avec des personnes malades. Pensez également à aérer votre logement (en particulier la chambre). Il est préfé- rable d’ouvrir vos fenêtres en grand pendant 10 à 15 minutes (plutôt que de les entrouvrir pendant 2 heures). L’air sera intégralement renouvelé et sera rapidement réchauffé.