Une délégation d’une dizaine d’hommes d’affaires de Turquie sera en mission de prospection à Maurice du 16 au 20 février. Dirigée par Omer Hakan Beki, président du Foreign Economic Relations Board of Turkey (aussi connu comme le DEIK), la délégation se propose, lors de son séjour chez nous, d’avoir plusieurs rencontres d’affaires avec des industriels et importateurs locaux et compte étudier les opportunités de pénétration du marché régional, en particulier les pays faisant partie du COMESA et de la SADC.
Plusieurs secteurs d’activités seront représentés au sein de cette mission. Omer Hakan Beki est lui-même directeur d’une entreprise spécialisée dans la production alimentaire, le textile, le tourisme et la construction. Il aura à ses côtés Evren Dogan, coordonnateur au sein du DEIK. La mission comprend des chefs d’entreprise opérant dans le textile, les technologies, la fabrication de matériaux de construction, la logistique, la chimie, les technologies de l’information et de la communication, les instruments de mesure, l’agro-industrie et le mobilier de décoration.
La Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) s’est chargée de l’organisation de la visite de la délégation turque et a programmé pour le lundi 16 février prochain une rencontre avec des opérateurs économiques mauriciens au siège de la Chambre. La visite des hommes d’affaires turcs fait suite à la signature, en août 2014, d’un protocole de coopération entre la MCCI et DEIK dans le cadre de la participation officielle de Maurice comme pays partenaire de la foire internationale d’Izmir. L’objectif du protocole est de consolider davantage les liens entre les opérateurs mauriciens et turcs à travers des échanges d’informations sur les opportunités d’affaires et la mise en place de la logistique pour soutenir les opérateurs économiques lors de leur mission dans l’un ou l’autre pays.
Notons que Maurice et la Turquie ont signé en septembre 2011 un accord de libre-échange (Free Trade Agreement), accord qui est entré en vigueur en juin 2013. La Turquie éliminera complètement les tarifs sur les produits industriels en provenance de Maurice d’ici 2016 alors que Maurice, elle, le fera d’ici 2022.