L’estimation du déficit de notre commerce extérieur pour 2015, fixée dans un premier temps à Rs 83 milliards, vient d’être corrigée à la baisse à Rs 79 milliards par Statistics Mauritius. Dans une édition des « indicateurs économiques » publiée ce matin, cette dernière prévoit que les exportations cette année pourraient être de l’ordre de Rs 106 milliards alors que la facture des importations tournerait autour de Rs 185 milliards.
Passant en revue l’évolution de la balance commerciale au premier trimestre 2015, Statistics Mauritius rapporte que le déficit s’est élevé à Rs 15,6 milliards, comparativement à Rs 15,1 milliards pour la période correspondante de 2014. Les exportations totales du pays se sont améliorées de 14,1% pour atteindre Rs 23,3 milliards, une progression expliquée par la croissance des revenus sous l’item « machinerie et équipement de transport » (+361,2%) ainsi que celui des « perles, pierres précieuses et semi-précieuses » (+18,6%). Dans le premier cas, c’est surtout la réexportation « d’équipement et accessoires de télécommunication » qui a augmenté substantiellement (+565,8%). En revanche, on a noté, une baisse dans les exportations de sucre de canne (+13,2%), de produits de la mer (-4,4%) et de produits d’habillement (-1,1%).
Les exportations domestiques ont représenté 56,2% des exportations totales du premier trimestre 2015, affichant une baisse de 3,7 % à Rs 13,1 milliards par rapport au trimestre correspondant de l’année dernière. Statistics Mauritius indique que les recettes des entreprises tournées vers l’exportation (Export Oriented Enterprises) ont diminué de 1,4% pour passer à Rs 10,8 milliards.
Au niveau des marchés, les Émirat Arabes Unis se sont maintenus à la première place avec des importations totalisant Rs 4,1 milliards. Les réexportations mauriciennes (d’équipement de télécommunication en particulier) vers de pays ont pris l’ascenseur, passant de Rs 378 millions à Rs 3,3 milliards. Le deuxième marché en importance est le Royaume-Uni (Rs 2,6 milliards), qui est resté plus ou moins stable. Puis viennent les Etats-Unis à Rs 1,9 milliard (en légère progression), la France à Rs 1,8 milliard (contre Rs 2,3 milliard pour le premier trimestre 2014), l’Afrique du Sud à Rs 1,4 milliard (+Rs 240 millions) et Madagascar à Rs 1,3 milliard (+Rs 147 millions).
S’agissant des importations, elles se sont élevées à Rs 38,9 milliards sur la période janvier-mars 2015, contre Rs 35,6 milliards sur la période correspondante de 2014. Cette hausse de 9,3% est attribuable en grande partie à des importations accrues de « machinerie et équipement de transport » (+54%) et de produits manufacturés classifiés par matériaux (16,1%), entre autres. On a aussi observé une réduction importante de la facture d’importation de produits pétroliers et autres produits associés (-23,2%). Celle-ci s’est chiffrée à Rs 6,3 milliards. Le coût des importations de produits pétroliers raffinés a chuté de 29,8%. Par contre, les importations de produits alimentaires ont augmenté de 3,1% pour atteindre Rs 7 milliards. Par ailleurs, des hausses ont été enregistrées dans les importations de ciment, de barres de fer et de pierres précieuses et semi-précieuses.
Le continent asiatique est le principal fournisseur de Maurice, avec un pourcentage de 57,4% de nos importations totales. La Chine occupait la première place chez nos fournisseurs avec un montant de Rs 7,3 milliards, précédant l’Inde (Rs 6,9 milliards), la France (Rs 2,5 milliards), l’Afrique du Sud (Rs 2,5 milliards) et le Vietnam (Rs 2,3 milliards).