Estimé dans un premier temps à Rs 90 milliards, le déficit de notre commerce extérieur pourrait atteindre Rs 93 milliards cette année. C’est ce que prévoit Statistics Mauritius à la lumière de l’évolution de nos échanges commerciaux pour le premier trimestre 2013 et les informations préliminaires provenant de diverses sources sur les tendances futures de ces échanges. En 2012, la balance commerciale avait été déficitaire de Rs 80,6 milliards.
Dans son bilan couvrant la période janvier-mars 2013 publié hier, Statistics Mauritius observe que la valeur des exportations totales de ce trimestre s’est élevée à environ Rs 20,4 milliards comparativement à Rs 18,4 milliards pour la période correspondante de 2012. Il est à noter que l’approvisionnement des navires a rapporté un peu plus d’un milliard de roupies additionnelles (Rs 3,9 milliards contre Rs 2,7 milliards en 2012). Les recettes d’exportations de produits divers ont été de l’ordre de Rs 16,5 milliards contre Rs 15,7 milliards pour le premier trimestre de l’année dernière.
Selon Statistics Mauritius, les exportations sucrières ont tourné autour de Rs 2,5 milliards, en hausse d’environ Rs 500 millions. Progression également des recettes d’exportation des produits de la mer (Rs 3,4 milliards contre Rs 2,9 milliards), malgré un volume réduit mais incluant les réexportations. Par contre, la valeur des produits d’habillement a diminué (de Rs 5,7 milliards à Rs 5,4 milliards) compensée très faiblement par une hausse des exportations de fils/tissus (+Rs 52 millions à Rs 796 millions). Repli également des exportations des produits du secteur de la bijouterie à Rs 346 millions par rapport à Rs 495 millions pour le trimestre correspondant de 2012, mais les ventes de pierres précieuses et semi-précieuses ont augmenté d’environ Rs 70 millions pour atteindre Rs 470 millions.
Au niveau des marchés d’exportation, le Royaume-Uni conserve sa première place avec des achats totalisant Rs 3,2 milliards, soit plus ou plus moins la même performance que pour le premier trimestre de 2012. L’Italie affiche une bonne tenue, enregistrant une hausse d’environ Rs 400 millions pour s’établir à Rs 1,7 milliard. En revanche, les marchés français (de Rs 2,1 milliards à Rs 2 milliards) et espagnols (de Rs 1,3 milliard à Rs 1,1 milliard) sont en régression alors que ceux des États-Unis et de l’Afrique du Sud se stabilisent autour de Rs 1,5 milliard et de Rs 1,4 milliard respectivement.
Pour ce qui est des importations, elles se sont chiffrées à Rs 37,3 milliards pour les trois premiers mois de cette année contre près de Rs 37 milliards pour la même période de 2012. Statistics Mauritius constate une progression de 17,5 % des importations de produits alimentaires, celles-ci atteignant Rs 7,3 milliards. Cette augmentation est en grande partie due à des importations accrues de produits de la mer (Rs 2,7 milliards contre Rs 1,9 milliard) mais aussi à une facture plus importante pour le riz (+Rs 42 millions à Rs 340 millions) et de fruits/légumes (+Rs 97 millions à Rs 660 millions). La facture pétrolière a également pris une courbe ascendante, passant de Rs 7,4 milliards à Rs 8,6 milliards. Hausse, par ailleurs, des importations de matières premières textiles mais le pays a réduit ses importations de véhicules (-Rs 400 millions à Rs 1,7 milliard), de machines et autres appareils électriques (de Rs 1,6 milliard à Rs 865 millions).
Du fait du poids de nos importations pétrolières, l’Inde pointe à la première place des pays fournisseurs avec un montant de Rs 10,4 milliards contre Rs 9,1 milliards pour le premier trimestre 2012). La Chine occupe la deuxième place mais les importations de ce pays ont diminué légèrement (-Rs 140 millions à Rs 4,5 milliards). La France se retrouve troisième avec environ Rs 3 milliards (en baisse de Rs 200 millions) devant l’Afrique du Sud qui progresse de Rs 260 millions pour se situer à Rs 2,5 milliards. L’Espagne a en outre fortement amélioré sa performance avec des exportations s’élevant à Rs 1,7 milliard (+Rs 1 milliard).