Les échanges au niveau de notre commerce extérieur ont été déficitaires de Rs 6 milliards en avril 2015, soit un montant légèrement inférieur (-Rs 160 millions) à celui enregistré en avril 2014.
Selon Statistics Mauritius, les exportations totales de Maurice ont rapporté Rs 8,7 milliards, ce qui représente une progression de 16,3 % par rapport au niveau atteint pour le mois correspondant de l’année dernière. Selon les données officielles, cette hausse est expliquée en grande partie par la croissance des réexportations (de Rs 1,4 milliard à Rs 2,7 milliards), notamment des machines/équipements de transport incluant surtout des appareils de télécommunication.
Maurice a exporté des produits alimentaires pour une valeur de Rs 2,1 milliards, soit Rs 38 millions de moins qu’en avril 2014. Les ventes de produits manufacturés divers, dont les produits d’habillement, se sont élevées à environ Rs 2,6 milliards (+ Rs 39 millions) alors que celles des produits chimiques ont progressé de Rs 217 millions à Rs 328 millions.
Les Émirats Arabes Unis gardent la première place des pays acheteurs avec un montant de Rs 1,4 milliard, soit trois fois celui d’avril 2014. Cette augmentation est due à des achats plus importants d’appareils de télécommunication (dont le téléphone portable). Derrière les Émirats, on retrouve le Royaume-Uni (Rs 1,1 milliard), la France (Rs 839 millions), les États-Unis (Rs 642 millions) et l’Afrique du Sud (Rs 542 millions).
Pour ce qui est des importations, la facture a atteint Rs 14,7 milliards en avril 2015 contre Rs 13,6 milliards en avril 2014. Cette hausse est attribuable en grande partie à l’importation de machines/équipements de transport dont le coût est passé de Rs 3,1 milliards à Rs 3,8 milliards. La facture des produits alimentaires (Rs 2,6 milliards), pétroliers (Rs 2,6 milliards également) a grimpé d’environ Rs 100 millions.
Chez les fournisseurs, l’Inde occupait la première place avec Rs 3,4 milliards, précédant la Chine (Rs 2,5 milliards), la France (Rs 1,1 milliard), le Vietnam (Rs 943 millions) et l’Afrique du Sud (Rs 793 millions).