Le déficit de la balance commerciale du pays est reparti à la hausse en mai 2016, atteignant Rs 6,9 milliards, soit une augmentation de 22,1 % par rapport au montant du mois correspondant de 2015 (environ Rs 5,7 milliards). En avril 2016, le déficit de notre commerce extérieur s’était élevé à Rs 6,1 milliards contre Rs 6,3 milliards pour le même mois en 2015.
Selon un relevé rendu public hier par Statistics Mauritius, un fléchissement des exportations (de Rs 8 milliards à Rs 7,5 milliards) a été noté en mai 2016 comparativement à mai 2015 alors que la facture de nos importations avait augmenté de Rs 13,6 milliards à Rs 14,4 milliards. Les estimations préliminaires de Statistics Mauritius indiquent que les exportations de produits alimentaires ont enregistré une légère hausse, passant de Rs 2,1 milliards à Rs 2,3 milliards. La vente de produits manufacturés divers dont le textile et l’habillement a rapporté Rs 2,7 milliards, un montant plus ou moins semblable à celui de mai 2015. En revanche, il y a eu un net recul des exportations de machines et d’équipement de transport dont la valeur est tombée à Rs 687 millions par rapport à Rs 1,2 milliard pour le mois correspondant de 2015. Quant à l’approvisionnement des navires (carburants et autres produits), il n’a rapporté que Rs 500 millions contre Rs 750 millions en mai 2015.
Les États-Unis ont ravi à la Grande Bretagne la première place de nos marchés d’exportation, achetant pour Rs 842 millions de produits locaux en mai 2016 (Rs 782 millions pour le même mois de l’année dernière). La France venait en deuxième position avec des achats s’élevant à Rs 805 millions (en hausse par rapport aux Rs 715 millions de mai 2015), précédant le Royaume Uni avec Rs 745 millions et dont les importations de Maurice ont diminué de Rs 215 millions. L’Italie (Rs 527 millions) et l’Afrique du Sud (Rs 457 millions) se retrouvaient aux 4e et 5e rangs respectivement.
Au niveau des importations, une hausse de 5,4 % à Rs 14,4 milliards a été observée en mai 2016. La facture pour les produits pétroliers a augmenté de Rs 190 millions pour atteindre Rs 2,4 milliards. Hausse également des coûts d’importation des machines et équipement de transport (de Rs 3,2 milliards à Rs 3,6 milliards) et des produits manufacturés divers (de Rs 1,1 milliard à Rs 1,36 milliard). Par contre, il y a eu une légère réduction (-Rs 97 milliards) de la valeur des produits alimentaires importés qui a été de l’ordre de Rs 2,5 milliards.
Chez les fournisseurs, la Chine a consolidé sa première place avec des ventes estimées à Rs 2,9 milliards (+ Rs 432 millions), devançant l’Inde (+ Rs 198 millions à Rs 2,6 milliards), la France (+ Rs 47 millions à Rs 1,1 milliard), l’Afrique du Sud (+ Rs 10 millions à Rs 990 millions) et l’Allemagne (+ Rs 365 millions à Rs 677 millions), qui a délogé l’Espagne de la 5e place.