Le déficit de notre commerce extérieur va s’approfondir davantage cette année, selon Statistics Mauritius, qui a rendu publiques hier ses prévisions pour 2013, tout en faisant un relevé de l’évolution des échanges commerciaux pour l’année écoulée. Statistics Mauritius prévoit un déficit d’environ Rs 90 milliards pour 2013 contre Rs 80,6 milliards en 2012, qui représentait déjà un accroissement de 8,6 % par rapport à 2011.
Tenant en compte les tendances passées concernant les importations et exportations ainsi que des renseignements indicatifs sur les besoins et propositions de divers secteurs, Statistics Mauritius s’attend à ce que les exportations totales pour cette année soient de Rs 87 milliards par rapport à Rs 80,4 milliards en 2012 et que les importations grimpent à Rs 177 milliards contre environ Rs 161 milliards pour l’année écoulée. En fait, le déficit commercial s’est creusé davantage en 2012. Le bilan de Statistics Mauritius fait voir que son niveau a augmenté de 8,6 %, passant de Rs 74,2 milliards à Rs 80,6 milliards. La hausse de 9,2 % des exportations à Rs 80,3 milliards n’a pas suffi pour compenser la progression des importations à Rs 161 milliards (-8,9 %). Statistics Mauritius relève que les exportations de produits alimentaires ont fait un bond de 18,9 % pour s’élever à Rs 24,2 milliards, grâce à la bonne tenue du secteur du seafood (+34,3 %). Les exportations de produits manufacturés divers ont grimpé de 3,8 % pour atteindre Rs 30,6 milliards, la valeur des produits d’habillement exportés représentant 80 % de ce montant et a, par ailleurs, enregistré une hausse de 2,8 %. Maurice a également exporté des machines et équipement de transport pour un montant de Rs 2,3 milliards contre Rs 1,4 milliard en 2011. Statistics Mauritius remarque que les Export Oriented Enterprises, qui comprennent les entreprises de l’ex-zone franche, ont réalisé des recettes d’exportation de Rs 46,2 milliards, soit une croissance de 7,2 % par rapport à 2011.
Les pays européens ont été les plus importants acheteurs de produits locaux : Rs 39,4 milliards (58 % de la valeur totale des exportations). Le Royaume-Uni s’est maintenu à la première place avec Rs 13,1 milliards, soit 19,3 % du total, précédant la France (12,9 %), les États-Unis (9,9 %), l’Afrique du Sud (9,9 %), l’Espagne (7,5 %), l’Italie (6,9 %) et Madagascar (6,8 %). On note que le marché sud-africain s’est amélioré de 34,7 % alors que ceux de l’Espagne et de Madagascar ont affiché des taux de progression de 17,6 % et 17,1 % respectivement.
S’agissant des importations 2012, les données officielles montrent que l’un des plus gros items, la facture pétrolière, a augmenté de 8,1 % pour s’élever à Rs 34,5 milliards. Les importations de produits alimentaires ont aussi subi une hausse pour se situer à Rs 29,7 milliards (+10,3 %). La valeur des produits de mer (+17,9 %), de la viande (+10,3 %) et des céréales (+10,2 %) a pris l’ascenseur. Quant aux machines /équipements de transport (+22,4 % à Rs 32,3 milliards) et les produits manufacturés classifiées par matériaux (+3 % à Rs 28,4 milliards), la facture a également augmenté, rapporte Statistics Mauritius.
Chez les fournisseurs, l’Inde et la Chine se sont retrouvées aux deux premières places avec Rs 37,2 milliards et Rs 25, 8 milliards respectivement. La Grande péninsule a encore une fois dominé le lot grâce à ses exportations pétrolières. La France (Rs 13,3 milliards) et l’Afrique du Sud (Rs 10,5 milliards) ont occupé les troisième et quatrième places.
Par ailleurs, pour ce qui est des activités du port franc, les données officielles indiquent que les importations totales de ce secteur se sont élevées à Rs 9,6 milliards en 2012 (+11,3 %) alors que les réexportations ont été de Rs 7,7 milliards (+19,2 %).