La troisième édition de la Food Exhibition Mauritius se tient depuis ce matin au centre Swami Vivekananda à Pailles. Une centaine d’exposants de Maurice et de la région participent à cet événement qui se veut une plate-forme pour les entrepreneurs dans le domaine agroalimentaire. Le ministre du Business Jim Seetaram a annoncé la signature prochaine d’un accord avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion pour permettre aux PME mauriciennes de vendre leurs produits à l’île soeur.
L’agence Adze Events organise pour la troisième fois la Food Exhibition Mauritius (FEM), dont le but principal est de permettre aux entrepreneurs locaux, régionaux et internationaux de se rencontrer et d’établir des relations commerciales. Procédant à l’ouverture de la foire ce matin, le ministre du Business a souligné qu’une telle initiative est une réponse à la crise alimentaire. « Plus que jamais, les pays de la région sont appelés à travailler en partenariat afin de faire face à la grande compétition dans le domaine agroalimentaire sur le plan mondial », explique Jim Seetaram.
Dans ce contexte, Maurice et La Réunion travaillent sur l’élaboration d’un accord visant à ouvrir davantage le marché agroalimentaire entre les deux îles. La présence à Maurice d’Ibrahim Patel, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion cadre avec cet objectif. « Le plus gros problème pour nos PME c’est l’accès aux marchés », a rappelé Jim Seetaram.
De son côté, Ibrahim Patel a souligné que les deux îles ont déjà des liens historiques et culturels très forts et qu’un rapprochement dans le domaine du commerce s’inscrit dans cette même logique. Il a fait un parallèle avec le concept Îles Vanilles, où Maurice et La Réunion travaillent en partenariat. Ibrahim Patel souhaite qu’un accord dans le domaine du commerce puisse être trouvé au plus vite. Il a toutefois invité les entreprises mauriciennes à innover pour atteindre les normes européennes.
Également présente à cet événement, Virginie Kerbidy, vice-présidente du Conseil régional de La Réunion, a fait ressortir que la crise alimentaire mondiale pousse les petites économies insulaires à être plus ouvertes et plus solidaires. Elle est d’avis que Maurice et La Réunion peuvent travailler sur des développements conjoints dans la filière agricole.
Outre La Réunion, des exposants de l’Inde, du Liban, du Sri Lanka, du Pakistan, de Rodrigues et du Kuwait participent aussi à la FEM 2011. Les produits exposés vont de l’alimentation à la boisson, en passant par les équipements pour la cuisine et la restauration. Deux barmen du Bartender Workshop ont aussi fait une démonstration de leur savoir-faire.