Les témoignages au sujet de l’heure d’arrivée de l’ambulance du SAMU les jours où Dylan Dennemont 14 ans et Britney Joomum, 8 ans ont perdu la vie ne corroborent pas avec l’arrivée des médecins urgentistes. Plusieurs proches de la famille Dennemont, présents au parc aquatique le jour fatidique, ont insisté sur ce détail «crucial» à leurs yeux.
Les informations communiquées à la Commission d’enquête –présidée par la magistrate Shameen Humuth-Laulloo, durant la semaine, – au cours des témoignages des médecins urgentistes du SAMU dépêchées sur les lieux, sont qu’il a enregistré l’appel de détresse dans le cas de Dylan Dennemont à 13h46 et que l’ambulance est arrivée sur les lieux à 14h. Dans le cas de la petite Britney, l’appel a été enregistré à 12h30 et l’ambulance est arrivée sur les lieux à 12h52. Ce qui est en contradiction avec les témoignages des proches de la famille Dennemont, qui étaient présents le 10 octobre 2013. Ces derniers soutiennent que l’ambulance est arrivée une heure après le drame. Quant à la mère de Britney Joomun, elle a indiqué pour sa part que le véhicule a pris 45 minutes avant d’arriver.
Les différents témoins ont tenu à pointer du doigt le retard de l’ambulance du SAMU le jour où Dylan a trouvé la mort. Par conséquent, ces derniers ont introduit une requête pour être entendus par les membres de la Commission après que la séance initiale, prévue pour 14h, ait été levée. Demande à laquelle, la présidente et ses deux assesseurs ont accédée.
Les membres des familles ont fait comprendre qu’ils sont convaincus que Dylan respirait toujours après avoir rejeté le contenu de son estomac. Mais un de ses assesseurs, le Dr Swagath Porun, du SAMU, devait expliquer à Gino Dennemont, père de l’adolescent, que son fils était déjà décédé. Il devait aussi lui expliquer le protocole international à suivre en cas de noyade et les raisons pour lesquelles son fils a été entubé. Gino Dennemont, envahi par l’émotion a déclaré que sa famille est «très affectée» depuis. “Mo contant ki sa commissyion la ine mette dibout. Mo anvie konne la verite. Me li pas vre ki Sami ine arrive dan 13 minutes”, a-t-il insisté.
Julietta Deenoo, la mère de la petite Britney a elle aussi déposé devant la Commission. Elle est revenue, en larmes, sur les circonstances de la mort de son enfant unique et soutenu que les premiers soins à être prodigués à sa fille émanent des membres du public et non des sauveteurs. Le concubin de Julietta, présent sur les lieux, déposera lui demain.