Première réunion, hier, du comité inter-ministériel institué et présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, sur le rapport « Rotin Bazar » de la commission d’enquête sur la drogue. Cette réunion s’est déroulée au Prime Minister’s Office en début d’après-midi et la principale attribution de cette instance est de se pencher sur les recommandations du rapport de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang.

Ce comité comprend une dizaine de ministres, notamment des membres du “Front Bench”, soit le Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo, le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, la vice-Première ministre, Fazila Daureeawoo, et des ministres issus de la profes- sion légale, dont Yogida Sawmynaden, Nando Bodha, Anil Gayan, Etienne Sinatambou, Leela Devi Dookhun, Anwar Husnor, Stephan Toussaint ou encore ou encore l’Attorney General, Maneesh Gobin.

Avec le “deadline” fixé au vendredi 17 août aux ministères pour soumettre leurs observations et commentaires sur les “findings” et conclusions du rapport Lam Shang Leen, il faudra s’attendre à voir les travaux du comité, présidé par Pravind Jugnauth, passer à une étape supérieure subséquemment.

Toutefois, dans l’une de ses premières prises de position après la publication du rapport Lam Shang Leen, le chef du gouvernement a pris à contre-pied la principalement recommandation visant au démantèlement de l’Anti-Drug and Smuggling Unit. Ce « coup de pouce » à l’ADSU, après un puissant lobbying, frisant l’opération « devir rapor », laisse planer des doutes quant au remplacement de l’ADSU par un Drug Tsar, issu de la Cour suprême, à la tête de la National Drug Investigation Commission.