L'ancienne présidente à sa sortie de l'ICAC

Les travaux de la commission d’enquête instituée sur l’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim débute ce lundi 6 août à 13h30 dans la salle d’audience No 4 de la Cour suprême.

Le délai pour l’appel à témoin est arrivé à terme le 31 juillet. Plus d’une dizaine de membres du public ont manifesté leur intérêt pour venir déposer devant la commission. Le nom du premier témoin qui sera appelé ce lundi n’a toutefois pas été divulgué.

Parmi les potentiels témoins qui devront être convoqués devant la commission figurent des ténors du barreau, notamment sir Hamid Moollan, QC, et Me Yousuf Mohamed, SC, l’avoué Gilbert Noël ainsi que les membres du personnel de l’ex-présidente.

Bien que l’audience soit publique, il se pourrait que certaines se déroulent in camera. Cela à la discrétion du président de la commission. Le secrétariat devrait émettre un communiqué sous peu pour renseigner le public sur les travaux qui démarreront lundi.

Cette commission, annoncée par le Premier ministre le 23 mars, portera sur la démission d’Ameenah Gurib-Fakim en tant que présidente de la République et sur une éventuelle utilisation « illégale, inappropriée ou inconvenante » du bureau de la présidence, soit une violation de la Constitution, entre autres.

La commission d’enquête a notamment été instituée pour enquêter et établir un rapport sur toutes les circonstances relatives à la non-conformité aux dispositions constitutionnelles et légales et aux procédures administratives relatives à l’institution de ladite commission d’enquête.