C’est une autre Senior Member at the Bar, en l’occurrence Me Rex Stephen, qui a déposé devant la Commission d’enquête sur la drogue, hier. Celui que l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a, en mai dernier, interpellé pour faire la lumière quand une somme Rs 1,5 million en liquide a été déposée au siège de ses chambers à Port-Louis. Il confirme que « Peroumal Veeren est mon client », nuançant que « je ne lui ai jamais réclamé Rs 1.5 M, mais Rs 500 000 ». Il affirme avoir « demandé à l’ex-chief clerk, Nawaz Ibrahim, qui n’est pas mon employé, mais celui de United Ventures, de retourner l’argent en excès, mais cela n’a pas été fait ». Le président de la commission d’enquête, l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, n’a pas manqué de souligner les contradictions entre la version de l’homme de loi et celle d son Clerk, Nawaz Ibrahim. Il a longuement cuisiné Me Stephen sur ses liens avec les détenus incarcérés pour délits de drogue, nommément Bibi Ameenah Noordally, belle-mère de Veeren, Jimmy Marthe, dit Colosso, le Canadien David Allan Stockhall, ou encore, Jonathan Petricher, dit Tito.