L’Union of Private Secondary Education Employees’ (UPSEE) réclame la publication du rapport du “Fact Finding Committee” sur le collège Royal Holloway. Le président du syndicat, S.Jugdambi, menace d’organiser une manifestation devant les locaux du ministère de l’Éducation si la ministre continue à faire la sourde oreille. Le président du syndicat déplore le traitement accordé aux enseignants au Royal Holloway, qu’il compare à celui reçu par les esclaves. « Les enseignants reçoivent des “notices”, souvent pour des raisons banales.

La manager est en train de terroriser le personnel. Par ailleurs, les enseignants déplorent qu’elle trouve toujours des excuses pour les suspendre. Nous avons le cas d’une enseignante dont les charges faites à son encontre sont infondées. Même le SLO trouve qu’il n’y a aucune raison de mettre sur pied un comité disciplinaire », affirme S.Jugdambi. Ce dernier rappelle que l’UPSEE a manifesté dans le passé pour réclamer la mise sur pied d’un “Fact- Finding Committee” sur cet établissement scolaire. L’UPSEE et plusieurs personnels ont déposé devant la commission.

Toutefois, nous n’avons jamais vu le rapport. « Nous avons demandé à la ministre Leela Devi-Dookun de rendre public le rapport mais rien à ce jour. Au lieu de cela, elle a commandité un rapport multipartite, comprenant le syndicat, la manager, la PSSA, le ministère du Travail et celui de l’Éducation. Nous avons fait comprendre à la manager que nous acceptons de collaborer, mais qu’il faut d’abord résoudre le problème. Nous lui avons demandé d’enlever les mesures disciplinaires contre l’enseignante. Mais elle ne veut pas », déplore le président.

L’UPSEE souhaite que la ministre rende public ce rapport. Le syndicat menace d’organiser une manifestation devant les locaux du ministère si le rapport n’est pas publié. Tout le monde doit savoir ce qui se passe dans le collège. Par ailleurs, l’UPSEE rassemble à nouveau ses membres à Rodrigues. S. Jugdambi précise que plusieurs membres voulaient quitter le syndicat car ils se sentent délaissés. Une délégation de trois personnes, y compris le président du syndicat, s’est rendue à Rodrigues pour mettre de l’ordre dans le syndicat. S. Jugdambi précise que les membres ont à nouveau témoigné leur confiance en l’UPSEE.