La situation s’enchaîne de façon vertigineuse depuis l’annonce par le Premier ministre de la mise en place d’une Commission d’enquête. Si, la semaine dernière, c’est la nomination du président de cette commission, de même que ses deux assesseurs qui ont occupé l’actualité, cette semaine c’est ni plus ni moins le président du Mauritius Turf Club qui se voit propulser sous les feux des projecteurs, même s’il n’est actuellement pas à Maurice, mais à Paris. En effet, mercredi, c’est Paul Bérenger, dont le parti, le MMM, est désormais en alliance avec celui du parti travailliste au pouvoir qui a réclamé le départ du président du MTC, le temps que Richard Parry et ses deux assesseurs terminent leur travail.
Cette demande du leader du MMM, tenue mercredi lors d’un dîner très politique dans la circonscription No 3, s’explique ce que PRB lui-même a appelé «l’opération nettoyage fine commencé». « Si sa bouge ki en charge turf club la, Merven, si li ti ena un peu de dignité li démissionné allé en attendant qui commission d’enquête fer so travail. Opération nettoyage fine déjà commencé…», a laissé entendre le leader du MMM au micro. Que fera donc le président du MTC? La suite des événements sera intéressante à suivre, mais en attendant la commission d’enquête se met en place.
Les trois Britanniques étaient à Maurice pendant une semaine, il y a une quinzaine de jours. Outre la nécessité légale de venir prêter serment devant le président de la République, Kailash Puryag, Richard Nicholas Parry, Denis George Gunn et John Paul Scoteny étaient «busy» à mettre en place le secrétariat de la commission. Un secrétariat qui sera renforcé à partir du mois de novembre lorsque débuteront les travaux à huis clos avec le soutien des «legal advisers».
Notons que les trois hommes qu’a choisis le Premier ministre pour mener les travaux de la commission d’enquête ne sont pas nés de la dernière pluie. Le président, par exemple, a une riche expérience dans les gros dossiers financiers, notamment en tant que CEO de la Football Association, organisatrice du plus grand championnat de football au monde ou en tant que CEO de Liverpool. Quant à Denis George Gunn et John Paul Scotenyn, ils viennent tous deux du monde hippique en Angleterre, notamment du sein de la très respectée British Horseracing Association (BHA) et ont occupé divers niveaux de responsabilités sur le betting et l’intégrité de ce sport.