Le leader du MMM a dénoncé hier lors d’une conférence de presse le retard de plus d’une année pour la mise en opération de deux branches importantes de la Human Rights Commission (HRC), à savoir la Police Complaints Division et la Criminal cases Review Division alors que la loi a été votée et promulguée, a-t-il souligné, depuis juillet 2012. Ces deux branches ne sont pas fonctionnelles parce que le Premier ministre n’a pas encore nommé les deux Deputy Chairpersons de la HRC (une pour chacune) ainsi que leurs membres. Le plus « choquant », selon Paul Bérenger, c’est qu’il n’existe aucune instance à l’heure actuelle pour enregistrer les plaintes du public contre la police puisque la Police Complaints Investigation Bureau a été dissous.
Le leader du MMM se dit outré par la lenteur du Premier ministre à nommer, selon la loi, les personnes devant siéger à ces deux instances de la Commission des Droits Humains. Soulignons que les nominations doivent être faites après consultation avec le leader de l’opposition. « Tou anpann. Li efreyan kot Ramgoolam pe amenn sa pei-la », a soutenu Paul Bérenger qui presse le Premier ministre à faire le nécessaire pour que ces deux instances de la Commission des Droits Humains soient enfin actives.
Paul Bérenger, qui a aussi commenté hier l’affaire Valayden, estime « très grave » les allégations de ce dernier à l’encontre de la police, en ne manquant pas de souligner qu’il a été un ancien Attorney General. « Valayden inn fer konplint pli grav ki kapav ena kont CCID. » Et le leader de l’Opposition d’exprimer son étonnement au sujet de la « visite de solidarité » de Satish Faugoo, Attorney General, au bureau de Rama Valayden à la suite de ces propos à l’encontre du CCID. Le leader du MMM ne croit pas que le ministre Faugoo a rendu visite à l’avocat Valayden de son propre chef mais qu’il en a reçu l’ordre. « Pa vinn rakont mwa ki Faugoo finn al rann vizit san ki li gagn fe ver de Ramgoolam. » Paul Bérenger trouve que « cette visite de solidarité au bureau de Valayden est une motion de blâme totale contre le CCID ».
Le leader du MMM a insisté sur la mise en route au plus vite de la Police Complaints Division du HRC et il ne doute pas, dit-il, que l’ex-juge Seetulsing, qui est le président de la Commission des Droits de l’Homme, s’attaquera alors en priorité aux allégations de Rama Valayden contre le CCID. Mais faut-il encore observe-t-il, que le Premier ministre « sorte de son sommeil » et procède aux nominations relatives à cette Police Complaints Division.