La Commission de l’éducation du MMM expose plusieurs faits et chiffres pour dire que les droits à l’éducation des enfants handicapés ne sont pas respectés au sein de la République de Maurice et encore moins la politique de l’éducation gratuite pour cette catégorie d’enfants. Cette commission en veut pour preuve la subvention « nettement insuffisante » que perçoivent les ONG prenant la charge de l’éducation des handicapés. « Ces ONG font le travail que l’État aurait dû faire mais elles doivent mendier chaque année de l’argent auprès des Mauriciens à travers des levées de fonds. Est-il normal que les parents qui ont un enfant avec un handicap doivent payer pour sa scolarité dans un pays où l’éducation est gratuite ? » lance Françoise Labelle, membre de cette commission.